Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin

Gatineau envisage d’augmenter le salaire de ses cadres

Une importante étude sur la rémunération globale au sein de l’administration municipale de Gatineau pourrait mener le conseil municipal à revoir à la hausse la masse salariale de ses employés-cadres au cours des prochains mois.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a précisé, mardi, que la révision des salaires des patrons dans l’appareil municipal aurait sans doute un impact sur le budget de la Ville. Ce dernier n’était toutefois pas encore en mesure d’en préciser l’ampleur, ni à quel rythme l’amélioration des conditions salariales devra se faire.

En réajustant le traitement salarial des cadres, la Ville de Gatineau cherche à augmenter l’écart de rémunération entre les cadres et les employés syndiqués. 

«C’est un enjeu qu’on a, qui commence au service de police, mais qui se prolonge dans l’ensemble de l’organisation, explique M. Pedneaud-Jobin. Le peu d’écart entre le salaire des cadres et celui des syndiqués fait en sorte que les postes de cadres sont peu attirants au niveau de la rémunération globale. On a fait une étude sur la question pour évaluer ça de manière précise. C’est un enjeu pour la relève. Si personne n’est intéressé par ces postes, ça devient difficile de recruter. C’est une préoccupation qu’on a depuis de nombreuses années et à laquelle on s’attaque.»

Le réajustement salarial des cadres s’inscrit dans un plan plus vaste pour répondre à la pénurie de main-d’œuvre qui frappe tous les paliers de l’administration municipale, a par ailleurs fait savoir le maire Pedneaud-Jobin. 

«Le service des ressources humaines a fait beaucoup de travail sur l’enjeu de la relève, a noté le maire. On va se donner un plan de relève en ressources humaines. On a fait l’analyse détaillée [des besoins budgétaires] et on va la rendre publique prochainement. On a cerné des zones où il y a des actions qui sont nécessaires. On a déjà investi beaucoup pour améliorer notre capacité d’action, on a autorisé la création de postes. Je ne suis cependant pas certain qu’on pourra présenter l’ensemble de l’œuvre avant l’étude du budget en novembre. Une chose est toutefois claire, l’analyse de la question salariale sera présentée au conseil.»