Dès l’hiver prochain, une partie du réseau cyclable de Gatineau sera déneigée.

Gatineau déneigera des pistes cyclables

Une partie du réseau cyclable de Gatineau sera déneigée l’hiver prochain, a appris Le Droit, permettant ainsi aux cyclistes de converger en sécurité vers le centre-ville douze mois par année.

La mesure fait partie du nouveau Plan directeur du réseau cyclable, affirme la conseillère Audrey Bureau. « C’est dans le plan directeur, ce sera prévu, d’abord sous forme d’un projet pilote, dit-elle. Il restera à le planifier, à déterminer le niveau de service qu’on veut offrir. »

Les détails seront connus plus tard ce printemps, lors de la présentation publique du plan directeur. Mme Bureau précise toutefois qu’une partie du réseau cyclable serait raccordée à des routes dont l’accotement est assez large pour être déneigé en fonction de la sécurité des vélos, comme c’est le cas pour le boulevard Fournier dans l’est et le boulevard Lucerne dans l’ouest. Le corridor cyclable longeant le Rapibus fait aussi partie des options, quoi que les négociations entre la Ville et la Société de transport de l’Outaouais pour la signature d’un protocole pour le déneigement de cette piste piétinent depuis quelques années.  

« Ce sera un mélange de ce qui est le plus utilitaire pour les cyclistes en période hivernale », précise Audrey Bureau. La conseillère rappelle aussi que les cyclistes hivernaux convergent en majorité vers le centre-ville de Gatineau ou celui d’Ottawa. « Le projet pilote prévoit que le déneigement se fera à partir du centre-ville en allant vers l’est et vers l’ouest, ajoute-t-elle. Et graduellement, nous agrandirons notre réseau d’hiver. »

Planifier

Le conseil municipal devra aussi déterminer, d’ici l’hiver prochain, quel niveau de service il entend offrir à ses cyclistes pendant la saison froide. 

Il devra préciser ses attentes à l’administration quant au délai de déneigement du réseau après une précipitation comme il le fait avec les trottoirs et les routes. 

Des choix devront être faits quant aux tronçons à déneiger en priorité par les cols bleus. Et finalement, les élus devront statuer sur le budget à allouer à tout ça. « Le cycliste hivernal, quand il sort de chez lui le matin, il doit savoir à quoi s’attendre sur le réseau, affirme Mme Bureau. Il doit être capable de planifier ses déplacements et prévoir les conditions qu’il rencontrera sur son trajet. »