La présidente de la commission sur l’habitation, Maude Marquis-Bissonnette, a expliqué que le gouvernement du Québec prévoit une augmentation de 25 % des coûts de construction admissibles au programme Accès Logis pour des projets en préparation qui demeuraient non viables à cause de l’augmentation des coûts de construction.

Gatineau débloque la construction de 600 logements abordables

Plusieurs projets de logements abordables qui étaient sur la glace depuis des années en raison de l’augmentation des coûts de construction pourront bientôt être mis en chantier à Gatineau.

Le conseil municipal a adopté, mardi soir, une bonification totale de financement de 7,2 millions $ afin de faire débloquer des projets en attente depuis parfois plusieurs années. Une estimation des projets en attente démontre que cet ajustement monétaire permettra à la Ville de débloquer la construction de 606 unités de logements abordables et communautaires sur son territoire.

La présidente de la commission sur l’habitation, Maude Marquis-Bissonnette, explique que le gouvernement du Québec a annoncé, en juin dernier, une augmentation de 25 % des coûts de construction admissibles au programme Accès Logis pour des projets en préparation, mais qui demeuraient non viables en raison de l’augmentation des coûts de construction au cours des dernières années.

« Ce sont essentiellement des projets pour lesquels la contribution de la Ville était déjà engagée, mais dont le financement de la Ville et de Québec était insuffisant pour absorber la hausse des coûts de construction, précise Mme Marquis-Bissonnette. Cet ajustement financier permettra de rendre les projets viables. Plusieurs seront bientôt en chantier. »

La part de la Ville de Gatineau pour ces projets demeure de 15 %, mais les changements apportés par Québec au calcul des coûts forcent la Ville de Gatineau à augmenter son financement afin de respecter son protocole d’entente avec le gouvernement provincial.

« Les projets sont tous à des étapes différentes et pour plusieurs ce sera le petit coup de pouce qui était attendu depuis longtemps pour aller de l’avant, indique la conseillère. L’augmentation du parc de logements abordables est la solution à la crise du logement. On a des mesures transitoires comme de l’hébergement temporaire pour le court terme, mais pour le long terme, il faut construire. »