Gatineau consulte pour développer sa zone agricole

La Ville de Gatineau consulte sa population, ce soir, dans le cadre de l’élaboration de son plan de développement de la zone agricole (PDZA). Les citoyens, organismes et agriculteurs sont invités à se présenter à la ferme Moore, sur le boulevard Alexandre-Taché dès 18h30.

Une présentation sur un portrait et le diagnostic de l’agriculture sur le territoire de la Ville de Gatineau lancera la soirée. Les discussions qui suivront prendront la forme de tables rondes sur les différents enjeux soulevés. Les participants auront l’occasion d’échanger sur la vision proposée par la municipalité. 

Le mois dernier, Le Droit révélait que seulement le quart de la zone agricole de Gatineau est actuellement cultivé. Le reste est utilisé pour d’autres activités agricoles, ou en proie aux spéculateurs fonciers qui profitent d’une flambée des valeurs de ces terres depuis 10 ans. La Ville de Gatineau est aussi propriétaire de l’équivalent de 600 terrains de soccer de terre cultivable en friche. Elle réfléchit à la meilleure façon de les utiliser. 

La faible connaissance du secteur agricole, la gouvernance locale et une réglementation peu adaptée ont été identifiées comme les principales faiblesses que la Ville de Gatineau devra tenter de corriger avec son PDZA. Gatineau est aussi l’une des très rares municipalités ayant une zone agricole sans avoir un inspecteur agraire au sein de son administration pour faire respecter les règlements et les droits liés à une activité agricole. 

Au chapitre des forces, Gatineau peut s’appuyer sur la proximité de ses terres agricoles avec la zone urbaine et un marché dépassant un million de consommateurs. Il y aurait plusieurs opportunités liées à la transformation, la recherche, l’innovation et l’agrotourisme.