Les stations hydrométriques doivent être achetées d’ici la fin de l’année.

Gatineau aura ses propres données du niveau des eaux

Gatineau cessera d’attendre après le gouvernement fédéral pour obtenir les données du niveau de l’eau des rivières des Outaouais et Gatineau. La Ville fera installer ses propres stations hydrométriques et aura accès à toutes les données quand bon lui semblera.

La rivière des Outaouais comptera trois stations, une à Aylmer, une entre Hull et Gatineau et une à Masson-Angers. Une quatrième station sera installée près du pont Alonzo, sur la rivière Gatineau. 

Cette dépense de moins de 100 000 $ dont la moitié devrait être remboursée par le Programme d’adaptation aux changements climatiques du gouvernement du Québec permettra à la Ville de Gatineau d’éviter les délais dans le transfert des données en raison du fédéral qui jouait le rôle d’intermédiaire. « On a décidé après les inondations de 2017 que ça serait intéressant d’en avoir [stations] gérées par la Ville », a indiqué le conseiller Cédric Tessier, au terme de la séance du comité exécutif, mercredi. 

« Je ne dis pas qu’il y avait des lacunes, mais il y avait une problématique parce que c’était des stations du fédéral et qu’il pouvait y avoir un certain délai avant que les données arrivent à la Ville, a-t-il dit. Ce n’est pas juste pour une gestion de crise, mais pour prévoir la montée des eaux. »

Des données en direct jumelées aux différents modèles de prévision permettront à la Ville d’identifier certains signaux d’alerte plus rapidement. 

« D’avoir 24 ou 48 heures d’avance, ça peut faire une grosse différence », ajoute M. Tessier. 

Les stations hydrométriques doivent être achetées d’ici la fin de l’année. 

Le moment de leur mise en marche n’est pas encore déterminé.