La conseillère et aspirante candidate à la mairie de Gatineau, Louise Boudrias
La conseillère et aspirante candidate à la mairie de Gatineau, Louise Boudrias

Futur Guertin: le maire silencieux, Boudrias monte le ton

Il fallait entendre pester la conseillère Louise Boudrias contre le maire Maxime Pedneaud-Jobin dans les instants suivant l’annonce de la suspension des travaux du futur aréna Guertin.

«Il a convoqué une réunion d’urgence du conseil à 10h30 pour absolument ne rien nous dire, a-t-elle lancé. C’était très laconique. Il nous a dit que Vision multisports Outaouais allait publier un communiqué de presse pour annoncer des problèmes administratifs et que le chantier n’ouvrirait pas lundi. Il a parlé d’enjeu financier et qu’il faudrait être là pour aider. C’est tout.»

À LIRE AUSSI: En manque d’argent, VMSO suspend les travaux du futur Guertin

Mme Boudrias raconte que c’est dans la minute suivant la fin de ce conseil d’urgence que la nouvelle a été publiée par Le Droit. «C’est là que j’ai appris ce qui se passait vraiment, dit-elle. Le maire n’a pas parlé d’hypothèque légale ni de la décision de Desjardins aux autres membres du conseil. Tout ce qu’il a dit c’est qu’il en dirait plus quand il en saura plus. Il a ensuite envoyé un communiqué de presse pour ne rien dire à la population.»


« Il n’est pas question que la Ville de Gatineau mette une cenne de plus dans ce projet »
Louise Boudrias

La réaction du maire a été diffusée un peu passé midi. Elle se résumait en trois paragraphes. D’abord il affirme qu’il avait été mis au courant de la suspension des travaux en raison de difficultés financières. Ensuite il rappelle que la crise actuelle est inédite et que VMSO, comme toutes les autres organisations, devra revoir son modèle. Il conclut en disant qu’il allait suivre la situation de «très près». Les demandes d’entrevues ont été refusées par son cabinet.

Le maire Pedneaud-Jobin a misé gros politiquement sur le projet du complexe multiglaces du secteur de la Cité. À chaque étape, il a fait face à une forte opposition, et il a dû défendre sa vision du projet bec et ongles. La candidate pressentie à la mairie en 2021 le sait. Elle faisait partie de cette opposition.

«Pour moi, il y a un mot pour résumer cette histoire-là, c’est un échec, depuis le début, affirme Mme Boudrias. Le niveau de risque était trop élevé. Ma position sera très claire. Il n’est pas question que la Ville de Gatineau mette une cenne de plus dans ce projet. Le maire n’arrête pas de dire qu’il a besoin d’aide des gouvernements parce qu’il va nous manquer de l’argent à la fin de l’année, bien qu’il renvoie aussi VMSO à Québec pour aller chercher l’argent qui manque. Québec a voulu de ce projet. Il a même accepté de faire une loi spéciale. Qu’il en assume la responsabilité et maintenant qu’il s’arrange pour payer ce qui manque.»