Vision centre-ville est convaincu que la hausse de 50 % de la tarification des parcomètres et des horodateurs prévue au budget aura des impacts négatifs sur l'achalandage commercial.

Frais de stationnement: des commerçants demande à la Ville de reconsidérer

Les commerçants du centre-ville de Gatineau demanderont au conseil municipal, mardi soir, de bloquer à une mesure budgétaire devant rapporter 475 000 $ dans les coffres de la Ville en 2017.
Ce montant représente pratiquement la somme réservée à la bonification de service pour l'ensemble de Gatineau l'an prochain.
Le directeur général de Vision centre-ville, Stefan Psenak, assure que les pressions faites devant le conseil, ce soir, à la dernière minute avant l'adoption du budget, « n'ont pas pour objectif de faire dérailler le processus budgétaire ». Vision centre-ville est convaincu que la hausse de 50 % de la tarification des parcomètres et des horodateurs prévue au budget aura des impacts négatifs sur l'achalandage commercial. 
La Ville de Gatineau prévoit augmenter de 2 $ à 3 $ de l'heure le prix du stationnement. Le sujet avait fait l'objet d'un vif débat lors de l'étude du budget en novembre. La conseillère du quartier, Denise Laferrière, avait soulevé des préoccupations quant à l'impact d'une telle mesure sur la fréquentation du centre-ville. Celui qui souhaite lui succéder en 2017, le conseiller Cédric Tessier, avait pour sa part insisté sur la nécessité pour la Ville de se doter d'une stratégie en matière de stationnement et de mettre fin à l'ère des parcomètres dans le centre-ville en passant à une technologie numérique comme l'ont fait plusieurs villes au Québec. 
« Il faut surseoir à cette hausse de tarif le temps qu'on fasse une réflexion plus large, insiste M. Psenak. Il y a des enjeux d'achalandage et aussi de technologie. Avec tous les travaux dans le centre-ville, plusieurs de nos membres craignent les impacts négatifs d'une telle hausse. Cette demande que nous faisons a été votée à l'unanimité par notre conseil d'administration. Cette hausse nous semble précipitée. Ça doit être intégré dans une stratégie plus complète. »
Plusieurs élus présentent cette mesure comme un autre incitatif à prendre l'autobus ou à se déplacer en vélo. « C'est bien beau dans l'absolu, mais ce n'est pas vrai dans la réalité, affirme le directeur général de Vision centre-ville. Tout ce que ça risque de faire c'est d'éloigner des gens du centre-ville, des gens qui ne veulent pas payer de stationnement et qui vont aller dans des restaurants du Plateau ou ailleurs où il y a du stationnement gratuit et en quantité. »