Audrey Bureau se prépare à livrer une bataille écologique et politique épique à Gatineau pour la préservation de la forêt Boucher.

Forêt Boucher: une bataille écologique et politique pour Audrey Bureau

Audrey Bureau se prépare à livrer une bataille écologique et politique épique à Gatineau pour la préservation de la forêt Boucher.

Avec le projet commercial Destination Vanier qui verra le jour à l’intersection du boulevard des Allumettières et du chemin Vanier, la conseillère municipale du district d’Aylmer croit que le combat à mener est de s’opposer à ce qu’une partie de la forêt Boucher, voisine de Destination Vanier, soit amputée au profit d’un autre projet de développement résidentiel et commercial.

Le schéma d’aménagement de la Ville de Gatineau de 2015 prévoit que 25 % de la forêt Boucher puisse être développé en espaces multifonctionnels et domiciliaires.

Le zonage entrera prochainement en vigueur, a signalé Mme Bureau, ce qui permettra à des promoteurs de déposer des projets à la Ville.

« Si les gens sont frustrés avec ce qui est arrivé au projet Destination Vanier, je pense qu’il y a lieu de voir venir les choses en amont et vraiment de prendre conscience que ce qui est prévu dans le schéma d’aménagement est bien pire », a indiqué Mme Bureau en entrevue au Droit après avoir envoyé une lettre d’opinion sur le sujet.

La valeur écologique du boisé urbain est inestimable, souligne l’élue municipale, et il faut s’opposer, dit-elle, à des développements, même à ceux qui pourraient avoir la désignation d’« écoterritoire ».

« Il y a des recensements qui notent des espèces vulnérables et menacées, des terrains humides, et ça c’est prévu pour être anéanti », a déploré Mme Bureau.

Les citoyens peuvent encore se mobiliser pour que la Ville altère le zonage adopté en 2015 concernant la forêt Boucher, a indiqué Audrey Bureau.

Il faudra qu’une demande de modification au schéma d’aménagement soit déposée et que le gouvernement du Québec autorise la modification du schéma.

« Pour moi, c’est la plus grosse bataille écologique que le secteur Aylmer a à livrer. C’est la plus grosse bataille politique à laquelle il faut s’attarder. Pour moi, c’est vraiment le gros dossier sur lequel les citoyens devraient se mobiliser pour le secteur Aylmer », a précisé Mme Bureau.

« C’est le dernier repaire végétal et animal du secteur ouest de la ville de Gatineau, et c’est en ce moment vraiment très prisé par les citoyens qui y attachent une grande valeur parce que c’est vraiment exceptionnel d’avoir ça en pleine ville. Il y a donc une très grande valeur à ça. Les gens sont très attachés à l’endroit, mais je ne pense pas qu’ils prennent conscience de ce qui est prévu d’arriver à cet endroit », a-t-elle continué.

Pour Mme Bureau, la mobilisation citoyenne sera essentielle pour protéger la forêt dans son entier. Elle suggère aux gens de contacter les élus encore en fonction qui ont appuyé le plan en 2015, « et qui défendent aujourd’hui l’urgence climatique ».

« Je pense que de plus en plus de citoyens se mobilisent en matière de préservation des espaces verts et de l’urgence climatique. J’espère donc que ça fera réagir le conseil municipal actuel et que nous pourrons faire renverser ça », a-t-elle partagé.