Le porte-parole d'Équité Outaouais en matière de culture et de patrimoine, Roger Blanchette

Financement en culture: Québec accusé de mépriser l’Outaouais

Après l’avoir fait pour la santé et l’éducation, le regroupement Équité Outaouais s’attaque maintenant au sous-financement dont la région fait l’objet dans le domaine de la culture et du patrimoine.

Les dépenses du gouvernement du Québec en matière de patrimoine, d’archive et d’institution muséale en Outaouais étaient de 2,52$ en 2017. Cela en fait de loin la région la plus mal desservie par le gouvernement du Québec dans ce domaine quand on observe ce que reçoivent la Gaspésie (67,84$), la Côte-Nord (18,39$), l’Abitibi-Témiscamingue (17,08$) et la Mauricie (19,20%).

«Ça ne touche pas juste le patrimoine, c’est comme ça pour la culture en général, lance Roger Blanchette, porte-parole du regroupement sur cette question. C’est plus qu’un sous-financement abyssal, c’est du mépris. Pour le gouvernement, la culture en Outaouais ça ne vaut pas plus que le prix d’un café.»

Le professeur d’histoire régionale au Cégep a rappelé, mardi matin, en conférence de presse, que le bureau régional de l’Outaouais du ministère de la Culture et des Communications a été fusionné avec ceux de l’Abitibi et du Nord-du-Québec il y a quelques années. «La directrice doit couvrir un territoire qui va de Montebello à la Baie-James, dit-il. C’est une preuve du peu d’importance que le gouvernement accorde à l’Outaouais.»

Mais l’insulte à l’injure pour l’Outaouais — qui demeure la seule région de la province à ne pas bénéficier d’un musée régional agréé et dûment financé par Québec — se trouve, selon M. Blanchette, sur le site même du ministère. En ligne, les secteurs d’intervention ciblés en muséologie par le gouvernement sont le Musée canadien de l’histoire, le Manoir L.J. Papineau et le Domaine Mackenzie-King. «Ce sont toutes des institutions qui relèvent du fédéral», déplore-t-il. 

Le 6 septembre

Équité Outaouais a rendez-vous avec les trois députés régionaux de la Coalition avenir Québec (CAQ) le 6 septembre prochain. Le regroupement a bien l’intention de rappeler au gouvernement qu’il serait temps pour lui de «traiter de façon équitable et respectueuse» la région de l’Outaouais dans le domaine de la culture. 

Si le message d’Équité Outaouais — et de plusieurs autres intervenants régionaux — quant au sous-financement dans les domaines de la santé et de l’éducation semble avoir été entendu à Québec, tout reste à faire dans le domaine de la culture, reconnaissent les représentants du groupe. Les besoins en cette matière font très peu partie du discours du gouvernement de François Legault, déplore M. Blanchette.

Le déménagement à Montréal de toute la collection du Musée des sports de Gatineau, révélé par Le Droit la semaine dernière, est de l’avis d’Équité Outaouais, un signal que doit saisir le ministère de la Culture. «Ça ne serait pas arrivé si on avait, nous aussi, un musée régional», note M. Blanchette. 

Équité Outaouais demandera aux trois députés de la CAQ d’appuyer «formellement et concrètement» le projet de musée régional porté par le Réseau du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais. De financer les études qui doivent encore être réalisées pour ce projet serait déjà un bon début, mentionne M. Blanchette. 

Plus largement, il sera aussi demandé aux élus de convaincre leur gouvernement de combler «l’écart abyssal» de financement qu’accuse la région en culture et plus particulièrement dans les secteurs du patrimoine et de la muséologie. Équité Outaouais continuera de faire des pressions sur Québec afin qu’il adopte une loi sur l’équité interrégionale. Une telle pièce législative permettrait, selon le regroupement, de régler de déséquilibre en culture, mais aussi en santé, en éducation et en développement économique.