L'ancienne piste Connaught.

Feu vert au projet Connaught

La Ville de Gatineau a officiellement donné son aval, mardi, à la poursuite du projet Connaught, dans le secteur Aylmer. Le promoteur, les Habitations Bouladier, peut donc aller de l'avant avec les phases II, III, IV et V de son projet domiciliaire d'avant-garde, qualifié d'«écoquartier».
La construction des quelque 157 nouvelles unités d'habitation a même obtenu l'appui du président du comité consultatif d'urbanisme, Richard Bégin.
Ce dernier, avant d'être élu sous la bannière d'Action Gatineau, s'est battu aux côtés d'une dizaine d'associations de résidents du secteur Aylmer pour empêcher la réalisation du projet tel que présenté par l'entrepreneur.
«Nous nous opposions au projet tel qu'il était conçu initialement parce que le changement de zonage faisait disparaître la zone récréative, explique M. Bégin. Nous aurions préféré que ce soit utilisé pour un marché public ou une activité d'ordre équestre. Nous aurions aimé que le quartier domiciliaire soit développé en fonction de l'utilisation récréative, mais le zonage a été changé et 40% du terrain sera vert et public. Ce n'est pas ce que nous souhaitions, mais on ne peut pas revenir en arrière.»
Richard Bégin reconnaît toutefois que le projet des Habitations Bouladier «demeure un quartier qui est nettement à l'avant-garde de tout ce qu'on a vu jusqu'ici».
Selon lui, Gatineau fait un pas dans la bonne direction avec ce type de développement domiciliaire. «Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est un écoquartier, dit-il, mais il est conçu pour être plus écologique, avec plus de verdure et des méthodes de récupération de la chaleur, par exemple.»
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin est aussi d'avis que ce quartier n'est pas un véritable écoquartier. «C'est un problème partout au Québec, alors qu'il se fait des développements résidentiels et que tout le monde appelle ça des écoquartiers, dit-il. On est d'accord pour resserrer ça.»