La nécessité de mettre en place un office indépendant pour mener les diverses consultations publiques à Gatineau est un des nombreux éléments qui sont ressortis de l’actuel débat entourant l’heure de fermeture des bars dans le secteur Hull.

Fermeture des bars à 3h: les élus veulent un office de consultation publique

La démonstration faite par Bill Clennett en votant 18 fois à la consultation en ligne menée par la Ville de Gatineau pour sonder l’avis de la population sur le projet pilote sur le prolongement jusqu’à 3 h l’ouverture des bars a eu l’effet d’un électrochoc sur le conseil. La crédibilité des processus de consultation de la Ville de Gatineau a été mise à mal. «C’est le genre d’événement qui nous aide à nous réveiller», a laissé tomber le président du comité exécutif, Cédric Tessier.

La nécessité de mettre en place un office indépendant pour mener les diverses consultations publiques à Gatineau est un des nombreux éléments qui sont ressortis de l’actuel débat entourant l’heure de fermeture des bars dans le secteur Hull.

La conseillère Louise Boudrias a indiqué, mardi, son intention de déposer à la table du conseil, en juin, une proposition pour analyser la création, «à coût nul» d’un office indépendant de consultation publique. «Je suis persuadé que ça peut se faire à coût nul, indique Mme Boudrias. Je pense que c’est réaliste. Il y a cinq personnes qui s’occupent des consultations à temps plein à Gatineau. Il faut l’évaluer, mais je crois que c’est possible de le faire à coût nul.

M. Tessier a salué l’initiative de Mme Boudrias, tout en rappelant qu’il avait déjà affirmé au Droit, il y a quelques semaines, qu’il avait l’intention de demander un ajout au budget de 2020 pour financer la création d’une telle structure de consultation. Il se dit loin d’être convaincu de pouvoir créer cet office à coût nul. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a ajouté que Gatineau devait se doter d’un office de consultation publique d’ici la fin du présent mandat. «Ce n’est pas un dossier simple, a-t-il ajouté. C’est une autre réforme qui touchera l’urbanisme, les communications, la planification stratégique et plusieurs autres, mais je veux absolument que ce soit en place à la fin du mandat.

Le maire ne fait pas un dogme du «coût nul» proposé par Mme Boudrias et n’exclut pas de devoir investir plus que ce qui est actuellement dépensé en consultation publique par la Ville pour avoir un office indépendant.