Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin
Le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin

Expropriations: le cabinet du maire visé par une plainte à la Commission municipale du Québec

Article réservé aux abonnés
Les agissements du cabinet du maire de Gatineau dans le dossier controversé de l’expropriation de six maisons sur le boulevard des Allumettières font officiellement l’objet d’une plainte devant la Commission municipale du Québec (CMQ). 

La plainte a été déposée par le conseiller municipal Marc Carrière. Il est le seul signataire de la plainte. 

M. Carrière n’a pas voulu commenter le dossier, mardi. Ce dernier n’a cependant pas caché, la semaine dernière, que le rôle joué par un membre du cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin auprès d’un promoteur immobilier proche du parti Action Gatineau était suffisant à ses yeux pour interpeller la CMQ. 

Le conseiller municipal Marc Carrière

Sur la défensive

Le maire Pedneaud-Jobin s’est retrouvé sur la défensive, la semaine dernière, après qu’il eut lui-même révélé au conseil municipal qu’un membre de son cabinet a divulgué une information de nature privée au promoteur Wassim Aboutanos, ancien candidat d’Action Gatineau et ancien président par intérim du parti, concernant la volonté des propriétaires des six maisons de vendre leurs immeubles. M. Aboutanos a acheté une des maisons et a des offres d’achat acceptées sur quatre autres maisons. Le conseil municipal a pris la décision, la semaine dernière, d’exproprier les six maisons dans le but d’élargir le boulevard afin de faire de la place pour une voie réservée aux autobus ainsi qu’une piste cyclable. 

Loin de se défiler devant cette plainte, le maire Pedneaud-Jobin a salué la démarche. «J’aime mieux une plainte formelle comme ça qui va permettre de faire toute la lumière que des allégations et des insinuations malveillantes comme on a entendu la semaine dernière, a-t-il affirmé. Je suis tout à fait content. On va collaborer complètement. J’étais moi-même déjà allé à la CMQ. J’ai hâte de voir le résultat et je suis confiant qu’on n’a rien fait de mal. Et si quelqu’un a fait quelque chose qui n’était pas éthique, on va se corriger.»

*** 

À LIRE AUSSI: Expropriations sur des Allumettières: le Groupe Aboutanos donne sa version des faits