La Ville de Gatineau et le Syndicat des cols bleus ont signé une entente de principe, mardi en fin de journée. 
La Ville de Gatineau et le Syndicat des cols bleus ont signé une entente de principe, mardi en fin de journée. 

Entente de principe entre la Ville de Gatineau et le Syndicat des cols bleus

Julien Coderre
Julien Coderre
Le Droit
La Ville de Gatineau et le Syndicat des cols bleus ont signé une entente de principe, mardi en fin de journée. 

L’entente a été convenue entre les deux parties en vue du renouvellement de la convention collective des cols bleus, qui était échue depuis le 31 décembre 2018. 

Selon le Syndicat, l’entente — qui sera d’une durée minimale de 5 ans selon la Loi 24 — bonifiera notamment « les conditions de travail des employés cols bleus ». 

« On est satisfait du travail qui a été accompli jusqu’à présent, a réagi au Droit le président du Syndicat des cols bleus de Gatineau, Denis Savard. Les discussions ont toujours été bonnes et franches avec l’employeur et je pense que les deux parties ont trouvé des situations gagnantes. » 

« Je ne peux pas vraiment rentrer dans les détails, a-t-il poursuivi, parce qu’on est en train de préparer notre assemblée générale. Les modalités de l’entente resteront à huis clos, jusqu’à ce qu’on aille présenté le projet à nos membres et que la Ville l’aura présenté au conseil. » 

De son côté, le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin a également accueilli d'un bon œil cette nouvelle entente entre la Ville et les cols bleus. 

« Cette nouvelle entente nous permettra une meilleure livraison de services aux citoyens et citoyennes de Gatineau tout en répondant à certains besoins exprimés par le personnel. Il va sans dire que ce groupe d’employés contribue à la sécurité et à la qualité de vie de la population gatinoise », a-t-il déclaré. 

« J’ai bon espoir que nous pourrons vous présenter les modalités de l’entente dans quelques semaines », a-t-il ajouté. 


« Cette nouvelle entente nous permettra une meilleure livraison de services aux citoyens et citoyennes de Gatineau. »
Denis Savard

Selon le Syndicat, une cinquantaine de rencontres de négociation auront finalement été nécessaires avant d'en venir à une entente. 

La nouvelle convention collective devra d’ailleurs être entérinée par le conseil municipal, ainsi que par l’assemblée générale du Syndicat des cols bleus de Gatineau avant d’être officiellement signée. 

« J’espère qu’on pourra signer ça avant la fin de l’année », soutient M. Savard. 

Le Syndicat des cols bleus de Gatineau représente 765 membres. 

Notons par ailleurs que la Ville a également convenu d’une entente de principe avec le Syndicat des brigadiers scolaires, mardi. Des négociations sont aussi en cours avec la Fraternité des policiers et policières de Gatineau, le Syndicat des employés du secteur aquatique (section locale 4881) et le Syndicat des employés occasionnels de la Ville de Gatineau (section locale 5104).