Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La Fraternité des policiers de Gatineau et la Ville viennent de conclure une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective qui était échue depuis le 31 décembre 2019.
La Fraternité des policiers de Gatineau et la Ville viennent de conclure une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective qui était échue depuis le 31 décembre 2019.

Entente de principe entre Gatineau et ses policiers

Article réservé aux abonnés
La Ville de Gatineau fait un pas de plus vers une paix syndicale totale pour les prochaines années. La Fraternité des policiers de Gatineau et la Ville viennent de conclure une entente de principe pour le renouvellement de la convention collective qui était échue depuis le 31 décembre 2019. 

Les détails de l’entente n’ont pas été rendus publics. Ils le seront au cours des prochaines semaines, lors de la signature officielle du nouveau contrat de travail. L’entente devra auparavant être entérinée par le conseil municipal et par les 451 membres du syndicat en assemblée générale. 

«Les conditions de travail des policiers sont d’une importance capitale pour la Ville puisque ceux-ci jouent un rôle essentiel dans la qualité de vie de la population gatinoise, notamment en privilégiant le sentiment de sécurité», a affirmé le maire Maxime Pedneaud-Jobin par voie de communiqué de presse. Ce dernier ajoute que les négociations se sont déroulées dans un climat de partenariat et de respect. 

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin

Négociations

La Ville de Gatineau est toujours en négociations avec le Syndicat des employés du secteur aquatique et le Syndicat des employés occasionnels. 

En novembre, la Ville s’entendait avec le Syndicat des 176 brigadiers sur une nouvelle convention collective valide jusqu’en 2025, assortie d’une augmentation salariale annuelle de 2%. Un mois plus tard, en décembre, c’était au tour des cols bleus de s’entendre sur un nouveau contrat de travail comprenant une augmentation salariale de 2% qui sera en vigueur jusqu’en 2024.