La Ville de Gatineau s'est entendu avec ses policiers sur un nouveau contrat de travail.

Entente avec les policiers

La Ville de Gatineau et la Fraternité des policiers ont conclu une entente de principe pour un nouveau contrat de travail d'une durée de cinq ans.
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin en a fait l'annonce, mercredi matin, au terme de la séance du comité exécutif. Les modalités de l'entente demeurent secrètes jusqu'à ce que la nouvelle convention collective soit adoptée en assemblée générale par les 426 policiers gatinois. Le président de la Fraternité, Jean-Pierre Bussière, souhaite être en mesure de présenter l'entente de principe à ses membres d'ici la fin du mois de mars.
L'entente respecte le cadre financier que s'était fixé la Ville de Gatineau. 
« C'est une excellente nouvelle, a noté le maire. Il y a eu des discussions parfois intenses, mais elles se sont toujours déroulées sous le signe de la collaboration et nous en sommes très contents. »
M. Bussière a ajouté que les discussions entre les deux parties n'ont jamais cessées malgré quelques difficultés et la décision du syndicat d'entamer le processus d'arbitrage. 
« Nous étions conscients qu'une entente négociée est toujours plus favorable d'une décision imposée et c'est avec cette attitude que nous avons continué d'avancer », a-t-il indiqué. 
Il s'agit du sixième syndicat avec lequel s'entend la Ville de Gatineau pour un nouveau contrat de travail. 
Pas moins de 28 rencontres de négociation ont été nécessaires pour en arriver à cette entente. 
Les pompiers et les cols blancs sont les deux derniers syndicats qui n'ont toujours pas de nouvelle convention collective. Le contrat de travail des policiers était échu depuis le 31 décembre 2014. La nouvelle convention collective sera en vigueur jusqu'au 31 décembre 2019.