Il reste encore beaucoup de terrains industriels à vendre près de l’aéroport, mais dans les autres secteurs, notamment dans l’ouest, la disponibilité d’espace est pratiquement nulle.

Encore quatre ans d’attente pour la stratégie sur les parcs industriels

Le conseil municipal attend depuis 2015 que l’administration lui soumette une nouvelle stratégie sur le développement de ses parcs industriels et d’affaires. Une première mouture avait finalement été présentée et rejetée par la commission de développement économique en avril 2018, notamment en raison d’un manque d’information, mais depuis, plus rien. Même le président de la commission, Jean-François LeBlanc n’avait aucune idée, mardi, du moment où ce dossier allait revenir à la table.

Le service des communications a confirmé au Droit que cette stratégie révisée allait finalement être présentée à la commission ce printemps. En avril dernier, l’administration avait refusé de partager avec les membres de la commission une étude de la firme Zins Beauchesne qui décrit l’état des parcs industriels et d’affaires de la Ville et qui propose une nouvelle grille de prix. M. LeBlanc affirme n’avoir toujours pas eu accès à cette étude. « Ce n’est pas toujours facile d’obtenir des documents, lance le président de la commission. J’ai dit que je voulais obtenir cette étude quand le dossier reviendra devant la commission, parce que c’est la commission qui devra éventuellement faire une proposition officielle au conseil municipal. »

Terres agricoles dans la mire ?

La nouvelle stratégie devra entre autres porter sur la façon dont Gatineau doit s’y prendre pour regarnir sa banque de terrains industriels. Il reste encore beaucoup de terrain à vendre près de l’aéroport, mais dans les autres secteurs, notamment dans l’ouest, la disponibilité d’espace est pratiquement nulle.

Cela fait dire à M. LeBlanc que la possibilité de dézoner des terres agricoles devra éventuellement être étudiée. « Il faut se pencher là-dessus, dit-il. Les terres agricoles et les parcs industriels, c’est un enjeu dont nous devrons discuter. Quand une ville n’a plus de terrain pour faire des parcs industriels, une des solutions c’est de transformer des terrains agricoles en terrains industriels. C’est un enjeu parce que le service de l’environnement et le comité consultatif agricole veulent des terres agricoles le plus possible. Dans la machine, les opinions sur ce sujet sont différentes en fonction d’à qui on parle. En fin de compte, c’est le conseil qui devra trancher. »

Questionnée à cet effet, la Ville de Gatineau a précisé que « le schéma d’aménagement et de développement révisé ne prévoit aucun usage industriel dans la zone agricole et la Ville n’entrevoit aucun changement à cet effet ».

M. LeBlanc ajoute que le dézonage n’est pas la seule solution. « La Ville peut aussi acheter des terrains sur lesquels des promoteurs sont assis depuis 20 ans, dit-il. Avec l’augmentation de la taxe sur les terrains vagues desservis, peut-être que certains seront intéressés à vendre. »