Les chauffeurs et employés de l'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) pourraient décider dès mercredi prochain, en assemblée, de déclencher une grève générale illimitée.

En grève dès samedi prochain?

Les chauffeurs et employés de l'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) pourraient décider dès mercredi prochain, en assemblée, de déclencher une grève générale illimitée.
Les syndiqués viennent d'être convoqués pour cette importante assemblée, dont l'issue pourrait avoir un impact important sur les déplacements des Gatinois au cours des prochains jours, voire des prochaines semaines. Un préavis de 72 heures est cependant nécessaire avant le début de l'arrêt de travail. C'est donc dire que la grève pourrait débuter dès samedi, le 21 janvier, si les syndiqués décident de mettre leur menace à exécution la semaine prochaine.
Le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) a aussi avisé les deux parties qu'il rendra sa décision, lundi, à 16 h, à savoir si les services de la STO doivent être considérés comme des services essentiels. 
Le président du syndicat des chauffeurs de la STO, Félix Gendron, n'a pas voulu commenter ces derniers développements. « Nous avons une réunion mercredi et ce n'est pas pour rien, a-t-il dit. C'est ensemble, en assemblée, que nous prendrons les décisions que nous devons prendre pour l'avenir. » Le syndicat a annoncé qu'il avait quitté la table des négociations la semaine dernière.
La STO demande au CCRI qu'il impose, en cas de grève, que les services réguliers et scolaires intégrés sur l'ensemble du territoire soient maintenus du lundi au vendredi, entre 6 h et 9 h, et entre 14 h 30 et 18 h.