La conseillère et présidente de la commission «Gatineau, ville en santé», Louise Boudrias

Éclairage DEL: «Il n'y a pas d'études concluantes»

La Commission Gatineau, ville en santé s'est penchée, cet hiver, sur la migration amorcée par la municipalité vers les ampoules DEL blanches pour éclairer ses rues et ses parcs. Pour l'instant, la présidente de la commission, Louise Boudrias, affirme ne pas être en mesure de faire une recommandation aux services municipaux.
D'autres villes au Québec ont pourtant fait le même exercice et les recommandations ont mené ces municipalités à stopper l'installation de cette nouvelle technologie. Les villes de Montréal, Trois-Rivières et Sherbrooke en sont des exemples. 
«Nous avons reçu le Dr Jean-Pierre Courteau, en décembre dernier, il nous a fait un rapport sur les effets possibles reliés à l'exposition prolongée à la lumière DEL blanche, explique Mme Boudrias. Ses conclusions sont qu'il n'y a pas d'études qui prouvent réellement des impacts majeurs sur la santé. Les preuves scientifiques sont faibles.»
Mme Boudrias rappelle que la commission n'a pas une expertise médicale lui permettant de trancher dans ce débat. Elle dit maintenant attendre un avis provincial de l'Institut de la santé publique du Québec avant de faire une recommandation au conseil municipal. 
«Nous pensons que des ampoules DEL ambrées, moins éblouissantes que les blanches, pourraient représenter une alternative intéressante, mais elles sont moins économiques», note Mme Boudrias. Aucune recommandation en ce sens n'a d'ailleurs été faite par la commission et contrairement à d'autres villes de la province, l'installation d'ampoules DEL blanches se poursuit à Gatineau.