Les ampoules DEL blanches ne seraient pas sans risque pour la santé humaine.

Éclairage de rue: la conseillère Boudrias veut y voir plus clair

La présidente de la commission Gatineau ville en santé, Louise Boudrias, se dit inquiétée par les plus récentes découvertes concernant l'éclairage DEL et ses impacts sur le sommeil des citoyens des grandes villes.
Le dossier publié dans LeDroit samedi matin n'a pas laissé la conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond indifférente. Dans ce reportage, on y apprenait que les ampoules choisies par Gatineau pour éclairer ses rues, la nuit, peuvent nuire à la qualité du sommeil et à la santé de ses résidents.
La Ville de Sherbrooke a d'ailleurs choisi d'interdire les ampoules DEL de couleur blanche, pour des raisons de santé publique, mais aussi pour éviter la pollution lumineuse qui nuit à l'observation des étoiles.
Mme Boudrias soutient qu'elle se penchera sur le dossier dès cette semaine et que des demandes ont déjà été formulées auprès des services municipaux pour trouver l'information que détient la Ville sur les impacts de cet éclairage sur la santé. Et si la Ville de Gatineau ne détient pas l'information requise, elle compte cogner à la porte d'autres organisations compétentes en la matière, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais, par exemple.
<p>La conseillère Louise Boudrias se dit heureuse de voir que l'enjeu a été soulevé.</p>
«C'est inquiétant, c'est sûr. [...] Maintenant qu'on sait ça, on ne va pas en faire fi. On va prendre le temps de regarder tout ça.»
Louise Boudrias se dit heureuse de voir que l'enjeu a été soulevé. Elle estime que, si la Ville a fait une erreur, il est nécessaire que la situation soit corrigée. «C'est seulement en 2016 qu'on aura complété le virage. On a encore le temps d'apporter des modifications à notre politique.»
La commission Gatineau ville en santé prendra donc position sur cet enjeu au courant des prochaines semaines et déposera ensuite une recommandation au conseil municipal.
Selon Mme Boudrias, la décision du conseil municipal devra être rendue avec l'avis du service de l'environnement. L'économie d'énergie qu'entraînent les ampoules DEL blanches est le principal motif qui a justifié le virage intégral vers cette forme d'éclairage.