Le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin était accompagné de ses deux candidats des secteurs Masson-Angers et Buckingham, le candidat Alain Bergeron et le conseiller sortant Martin Lajeunesse.

Du transport à « raffiner » dans l'est

Action Gatineau à l'intention d'améliorer le système transport en commun lors d'un prochain mandat afin d'accélérer le retour à la maison pour les usagers de la Société de transport de l'Outaouais qui habitent l'est de la ville et qui empruntent quotidiennement l'autobus pour se rendre au travail.
Le maire sortant Maxime Pedneaud-Jobin et les deux candidats de son équipe dans les secteurs Buckingham et Masson-Angers, le conseiller sortant Martin Lajeunesse et le candidat Alain Bergeron, ont présenté mercredi après-midi quelques-unes de leurs orientations électorales, lors d'un point de presse organisé aux abords de l'ancienne gare du Vieux-Masson.
Les trois candidats de l'actuelle campagne municipale ont surtout mis l'accent sur le transport en commun. 
Les usagers de la STO habitant Masson-Angers et Buckingham qui travaillent au centre-ville de Gatineau doivent avoir accès à un meilleur service, particulièrement lors du retour à la maison en fin de journée, a admis le maire sortant, qui parle de « raffiner » le système en place.
« À Buckingham et Masson-Angers, ce qu'on nous dit beaucoup, c'est que c'est le retour à la maison le plus gros problème. Le matin, on a ramené des express, ce qui est excellent parce que ç'a réglé le problème pour une partie des citoyens, mais pour beaucoup de gens, c'est le retour qui est un problème. Ça prend des investissements rapidement », a affirmé M. Pedneaud-Jobin.
L'amélioration du temps de transport pour les gens de l'est passera par l'ajout d'autobus et l'amélioration des lignes afin de mettre en place des voies plus directes, a indiqué le candidat à la mairie, sans préciser le nombre de lignes qui pourraient être ajoutées.
De son côté, Alain Bergeron croit que Gatineau doit s'inspirer de ce qui se fait dans le sud d'Ottawa où des trains ont été mis en place afin de transporter les usagers d'OC Transpo vers le Transitway. « Il faut innover et offrir une alternative pouvant être mise en place rapidement pour transporter la population de l'est vers le centre-ville en utilisant les rails existants », a souligné le candidat Bergeron.
M. Pedneaud-Jobin croit qu'une réflexion autour de cette proposition doit être entamée le plus tôt possible pour envisager une telle technologie à plus long terme. « C'est une des choses qu'on doit regarder tout de suite. [...] Est-ce que ça c'est possible ? Si on ne commence pas à y penser maintenant, on n'y arrivera jamais », a lancé ce dernier.
L'équipe du maire compte également s'attarder au transport à l'intérieur même de l'est afin de favoriser les déplacements au sein des deux secteurs. Martin Lajeunesse propose notamment qu'un circuit en boucle soit mis en place afin notamment de desservir les personnes âgées qui doivent par exemple se rendre à l'épicerie.
Pas de restauration pour la gare ?
Par ailleurs, en ce qui concerne l'ancienne gare du Vieux-Masson, Action Gatineau ne projette pas de restaurer celle-ci à coût de millions de dollars. Selon M. Pedneaud-Jobin, le projet de remise à niveau de l'édifice désaffecté présenté il y a déjà plusieurs années et qui n'a jamais abouti ne pourrait probablement pas fonctionner aujourd'hui.
« On va sauver ce qu'on peut sauver. C'est un projet sur lequel le prochain conseiller va devoir s'attaquer, mais fondamentalement, la gare a franchi le point de non-retour », a-t-il dit.
De son côté, le candidat Alain Bergeron soutient être en faveur d'un projet de mise en valeur historique de l'endroit. Il n'a cependant pas précisé davantage sa pensée, se limitant à dire qu'il souhaitait que « quelque chose arrive avec cette ancienne gare » qui représente selon lui un « monument historique ».