Le projet domiciliaire de l’Académie Sainte-Marie situé au 115, rue Champlain dans le secteur Hull.

Dormani veut éviter «le piège Brigil»

L’homme d’affaires Nader Dormani affirme qu’il n’a pas l’intention de « tomber dans le même piège » que Gilles Desjardins en étant obligé de s’« obstiner » pendant des années avec la Ville de Gatineau pour réaliser le projet domiciliaire qu’il prévoit au 115, rue Champlain, devant l’immeuble de l’Académie Sainte-Marie.

M. Dormani soutient avoir présenté à la Ville différentes esquisses du projet qu’il entend faire sur le vaste terrain de stationnement situé juste à l’extérieur du périmètre de protection du Quartier-du-Musée, mais que jusqu’ici, rien ne semble satisfaire les services municipaux. La dernière rencontre entre les deux parties remonte à environ dix jours, précise le promoteur. « La balle est maintenant dans le camp de la Ville, dit-il en entrevue avec Le Droit. Si c’est trop compliqué, je vais simplement abandonner mon projet. Ce n’est pas vrai que je vais faire comme M. Desjardins et me chicaner avec cette ville et leur bande de poètes pour faire comprendre qu’un projet immobilier doit être rentable pour le promoteur. Je ne suis pas Mère Teresa. »

La Ville aurait maintenant environ deux mois pour préciser ses attentes et ses exigences pour le projet du 115 Champlain, un projet domiciliaire de dix étages d’une valeur d’environ 40 millions $.

« J’espère que la Ville sera raisonnable et qu’elle comprendra qu’il est impossible de construire un immeuble sur ce stationnement sans cacher l’immeuble de l’Académie Sainte-Marie, dit-il. De toute façon, la vraie façade de cet immeuble est visible sur le boulevard Maisonneuve. Si les exigences de la Ville sont réalistes, j’irai de l’avant, mais si ce n’est pas le cas, je vais oublier tout ça et j’irai faire ce projet ailleurs. J’ose espérer que la Ville de Gatineau ne va pas perdre une autre opportunité. Elle a déjà tourné le dos aux tours de Gilles Desjardins. »

Protection de l’Académie Sainte-Marie

Le conseil municipal a mis en branle, mardi, le processus devant mener à la citation patrimoniale du bâtiment de l’Académie Sainte-Marie. M. Dormani était au fait de la volonté de protéger cet immeuble. Il ne s’en formalise pas, d’autant plus que la protection n’aura aucun impact sur le projet qu’il entend faire sur le même terrain.

La Ville de Gatineau précise que la protection patrimoniale ne concernerait que l’enveloppe extérieure du bâtiment. Le promoteur pourrait même intégrer le bâtiment à son éventuel projet s’il le souhaite. Le processus menant à la protection patrimoniale doit arriver à terme lors d’un vote du conseil municipal en janvier prochain.