Le maire Maxime Pedneaud-Jobin
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin

Distanciation physique: «respectez les consignes» insiste le maire Pedneaud-Jobin

Un simple passage à la Marina d’Aylmer, la fin de semaine dernière, permettait de constater que pour plusieurs, les consignes de distanciation sociale avaient complètement pris le bord. Malgré que le phénomène semble s’accroître au fur et à mesure que le déconfinement se poursuit, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, demeure très réticent à fermer l’accès aux lieux publics prisés par la population.

«On est à l’étape où les gens veulent aller à l’extérieur, a-t-il affirmé, mardi, en marge d’une conférence de presse sur les camps de jour. Les gens veulent se rencontrer un peu. Il faut tenir compte de ça […], mais si on vit des choses qui mettent la santé de la population en danger, on sera obligé de reculer et c’est exactement ce qu’on ne veut pas faire. Je n’exclus rien pour protéger les gens et le message que j’envoie c’est de respecter les consignes qui sont transmises.»


« On veut que les gens comprennent que la crise n’est pas terminée. »
Maxime Pedneaud-Jobin

Même si la règle des deux mètres de distance entre chaque individu est répétée sans cesse depuis maintenant plus de deux mois, la Ville de Gatineau privilégie encore la sensibilisation à la répression auprès de ceux qui n’ont pas encore compris le message. 

«On veut que les gens comprennent que la crise n’est pas terminée, ajoute le maire. Oui, le déconfinement est commencé, mais le virus est encore présent et les gens doivent faire preuve de prudence et de respect des uns et des autres. On va aussi donner des contraventions. Ce n’est pas notre objectif, mais si les gens ne collaborent pas, comme dans certains cas, on n’hésitera pas à en donner.»

Quant à la fermeture pure et simple d’un parc ou d’un lieu public, le maire Pedneaud-Jobin est clair dans ses intentions. «Je ne veux pas en arriver là et personne au conseil n’a le goût de devoir en arriver là», dit-il.