Grâce au député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus (à droite), le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin a pu rencontrer le nouveau ministre fédéral des infrastructures.

Deux rencontres au sommet en 48 heures pour le train léger

Le projet de train léger de Gatineau aura été au centre de deux importantes rencontres au sommet en moins de 48 heures, cette semaine, pour le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Le Droit a appris que ce dernier s’est entretenu pendant un peu plus d’une heure avec le ministre fédéral des infrastructures, François-Philippe Champagne, en fin de journée, mercredi, à Ottawa. Le maire de Gatineau remettra ça, vendredi, avec le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, qui, selon nos informations, sera de passage à Gatineau pour une rencontre de travail.

La rencontre avec le ministre Champagne a été initiée par le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus. Il s’agissait pour le ministre Champagne d’une première présentation officielle et détaillée du projet de train léger de Gatineau depuis qu’il a été nommé ministre des Infrastructures lors du remaniement ministériel le printemps dernier.

« Le député Fergus et d’autres collègues m’avaient déjà parlé du projet de Gatineau et c’est ce qui m’a permis d’aborder cette question avec des ministres du nouveau gouvernement à Québec lors de mes premières rencontres avec eux, a indiqué M. Champagne en entrevue avec Le Droit. C’est un projet important non seulement pour Gatineau, mais pour toute la région de la capitale nationale, dit-il. On sait que des infrastructures modernes comme celle qui est proposée par Gatineau attirent des investissements et des talents. »

Le ministre Champagne admet avoir un grand intérêt pour l’aspect de l’arrimage entre Gatineau et Ottawa que propose le projet de train léger. « Ça ne se limite pas à une ville ou une province, estime-t-il. On parle d’arrimage de la grande région de la capitale nationale. Il faut voir comment on peut travailler ensemble pour avoir un projet structurant et pour permettre le développement économique de la région. »

Le maire Pedneaud-Jobin soutient que la consolidation du transport en commun de toute la région métropolitaine de Gatineau-Ottawa est un des aspects du projet qui « séduit beaucoup ». « On ne consolide pas juste la 4e ville du Québec, c’est une zone métropolitaine de 1,2 million d’habitants qu’on consolide et ça, ça résonne beaucoup, affirme-t-il. Le ministre Champagne conçoit qu’on ne peut pas regarder ce projet-là avec la seule lorgnette du territoire québécois. Notre argumentaire dépasse l’argumentaire traditionnel des villes québécoises qui ne sont pas frontalières. »

L’entente fédérale-provinciale de 7 milliards $ signée il y a quelques mois entre Ottawa et Québec réserve une large part des sommes aux grands projets de transport en commun, rappelle le ministre Champagne. « Je crois être en mesure de continuer de discuter avec Québec et de voir avec mes homologues si c’est un projet prioritaire pour eux et si oui, comment on poursuit la discussion ensemble et avec la Ville de Gatineau. »

Bonnardel à Gatineau

L’attachée de presse du ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a confirmé au Droit que le ministre Bonnardel sera à Gatineau, vendredi, pour une rencontre de travail.

Aucune activité publique n’est pour l’instant à l’agenda du ministre des Transports. Ce dernier rencontrera le maire Pedneaud-Jobin. Il s’agira d’une toute première rencontre entre le maire et le ministre, et le projet de train léger sera le sujet principal lors de cette réunion, assure le maire de Gatineau.

« L’important pour moi sera de clarifier la suite des choses avec lui et voir ce que ça prend au gouvernement du Québec pour qu’on s’assure que ce projet se retrouve au sommet de sa liste des priorités, explique le maire. Mes attentes c’est que ce projet soit une priorité pour les deux paliers de gouvernement et que ça se fasse relativement rapidement parce que des choix doivent se faire assez vite. Le processus est en branle, le projet est sur le bureau du ministre Bonnardel. Ce qui manque ce sont les engagements formels pour les étapes à venir. »