Si le bac gris est plein, il en coûtera 2 $ pour obtenir un sac additionnel.

Deux dollars par sac de trop à la rue

Deux dollars. Tel est le prix que les Gatinois ne faisant pas partie des exceptions identifiées par la Ville pourraient devoir débourser pour chaque sac de déchets en trop mis à la rue à partir du 15 septembre prochain. C’est le tarif que proposera prochainement la commission de l’environnement au conseil municipal pour inciter les citoyens à se limiter aux nouveaux bacs gris de 120 litres de déchets aux deux semaines.

Les sacs supplémentaires seront dûment identifiés et pourront contenir 80 litres de déchets.

À l’origine, l’utilisation obligatoire du bac gris et la tarification pour les déchets en trop devaient entrer en vigueur en juillet, mais la commission a jugé qu’il valait mieux laisser les gens revenir de leurs vacances estivales avant d’implanter officiellement cette nouvelle mesure. Ces recommandations de la commission de l’environnement seront étudiées en comité plénier le 28 mai prochain. Le vote final au conseil municipal doit avoir lieu le 2 juillet.

La présidente de la commission de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette, précise qu’une tarification différente sera toutefois imposée pour certains groupes jugés plus vulnérables, à savoir les familles nombreuses de plus de cinq personnes, les gens ayant une condition médicale particulière, les lieux d’hébergements publics et privés, les petits commerces et les garderies. Ainsi, les familles nombreuses pourront acheter des sacs pour des déchets supplémentaires à 50 % de rabais, donc à 1 $ par sac.

« Le coût du sac fixé à deux dollars permet de couvrir le coût de la collecte du sac, son transport au centre de transbordement, le transbordement, le coût de l’enfouissement et le sac lui-même, a expliqué Mme Marquis-Bissonnette. C’est le principe de l’utilisateur-payeur, ou exagérateur-payeur. Quelqu’un qui pollue plus sera responsable de payer l’entièreté du coût. »

Les Gatinois pourront se procurer des sacs dans les différents centres de services, à l’écocentre ou encore en ligne sur le site Web de la Ville de Gatineau. « Les sacs seront livrés par Postes Canada et le coût de la livraison est inclus dans le prix de 2 $, note la conseillère. On estime que 50 % de la population vont préférer la livraison par la poste. » Ceux qui se déplaceront pour acheter en personne leurs sacs devront tout de même payer 2 $ par sac.

Résistance

Près de 60 % des unités d’habitation desservies à la rue utilisent déjà le bac gris de 120 litres, selon les données fournies, jeudi, par la Ville de Gatineau.

Les nouvelles mesures entrées en vigueur l’été passé ont permis de détourner plus de 12 000 tonnes de déchets de l’enfouissement.

La collecte des matières compostables a pour sa part augmenté de 34 % en 2018, par rapport à il y a cinq ans.

La nouvelle réglementation a donc des effets positifs, mais la conseillère Marquis-Bissonnette s’attend tout de même à « un peu » de résistance au changement en septembre.

La consultation menée en février par la Ville démontre que 25 % des citoyens demeurent réfractaires à l’imposition d’une tarification.

« Je m’attends à ce que des gens soient préoccupés et inquiets lors de l’entrée en vigueur, mais je pense que ça va se faire plus en douceur que l’été passé, a-t-elle dit. On se donne la chance de mieux communiquer les raisons d’être de ces changements. »