Le président du comité exécutif, Cédric Tessier, s’est montré irrité de la façon d’interagir de deux participants «suspects», la semaine dernière, lors de la consultation sur l’heure d’ouverture des bars du centre-ville.
Le président du comité exécutif, Cédric Tessier, s’est montré irrité de la façon d’interagir de deux participants «suspects», la semaine dernière, lors de la consultation sur l’heure d’ouverture des bars du centre-ville.

Des «trolls» dans les consultations publiques de Gatineau

La multiplication des consultations publiques en ligne à la Ville de Gatineau donne lieu à des situations douteuses qui ne pourraient pas avoir lieu si l’exercice se déroulait en personne. Le président du comité exécutif, Cédric Tessier, s’est d’ailleurs montré irrité de la façon d’interagir de deux participants «suspects», la semaine dernière, lors de la consultation sur l’heure d’ouverture des bars du centre-ville.

«Je salue la participation de toutes les personnes, surtout celles qui se nomment, et je pense notamment aux résidents et aux commerçants, a lancé M. Tessier vers la fin de la consultation publique. Je remarque deux personnes qui ne sont pas de vraies personnes, qui se cachent derrière de faux noms et je déplore cette attitude.»

Questionné le lendemain à ce sujet par Le Droit, le président du comité exécutif a expliqué que ces deux individus s’apparentaient plus à des «trolls» qu’à de véritables participants intéressés à la consultation sur l’heure d’ouverture des bars. Un «troll» informatique se définit comme étant un individu qui lance volontairement des polémiques sur un forum de discussion dans le seul but de provoquer les intervenants présents et de susciter des réactions en retour.


« Il y avait deux participants très suspects à la base et les autres infos qu’on avait sur ces gens rendaient leur présence encore plus suspecte. Ce n’était ni des citoyens du quartier ni des commerçants du centre-ville. »
Cédric Tessier

«On a d’autres informations que juste les noms que les gens nous donnent quand ils s’inscrivent à la consultation en ligne, précise M. Tessier. Il y avait deux participants très suspects à la base et les autres infos qu’on avait sur ces gens rendaient leur présence encore plus suspecte. Ce n’était ni des citoyens du quartier ni des commerçants du centre-ville. Je dirais qu’il s’agissait de messages de trolls. Il s’agissait de gens plus intéressés à rire de Gatineau et de la consultation publique que des gens intéressés à participer à l’exercice.»

Selon M. Tessier, cet incident demeure isolé pour l’instant et ne remet pas en question l’intégrité des consultations publiques en ligne que mène la Ville de Gatineau depuis le début de l’épidémie de COVID-19.

Une autre consultation en ligne

Les directives de distanciation physique continuent de forcer la Ville de Gatineau à consulter ses citoyens à distance. Elle le fera de nouveau, mardi, à 18 h 30, concernant le nouveau plan d’urbanisme. Ces séances de consultation ont été ajoutées au programme du départ après que plusieurs citoyens aient dénoncé le manque d’informations et de possibilité de s’exprimer lors des dernières consultations sur le sujet il y a quelques semaines.

La consultation publique de mardi permettra d’approfondir deux éléments importants du nouveau plan d’urbanisme, à savoir la valorisation du patrimoine naturel et culturel, ainsi que la création de milieux de vie complets et écoresponsables. La protection des milieux naturels et la considération du patrimoine bâti seront abordées, tout comme la densité des nouveaux projets résidentiels et la vision d’aménagement qui doit les accompagner.