Retour des express vers Masson-Angers et Buckingham.

Des trajets express presque en pleine nuit

Il faut pratiquement se lever en plein milieu de la nuit pour profiter du retour des express dans l'est de la Ville de Gatineau.
Les nouvelles mesures pour améliorer le service du Rapibus promises par le maire Maxime Pedneaud-Jobin sont officiellement entrées en vigueur, lundi matin. Financées au coût de 1,4 million$, ces améliorations comprennent notamment le retour de certaines lignes express aux heures de pointe du matin pour les secteurs Masson-Angers et Buckingham.
Le premier express de la ligne 98 amorce donc son trajet à Buckingham à 4h53, encore longtemps avant le lever du soleil. Les deux autres express suivent à dix minutes d'intervalle. À Masson-Angers, le premier autobus express prend la route en direction d'Ottawa à 5h22, suivi d'un deuxième express à 5h34.
Le directeur adjoint à l'exploitation de la STO, Marco Cruz, précise que ces cinq autobus express n'ont été utilisés qu'à moitié de leur capacité. Il y a eu 120 usagers au total sur la ligne 98, alors que la capacité est de 275, et ils ont été 90 sur la ligne 94 alors que la capacité totale est de 170 passagers.
Des modifications ont aussi été apportées au service dans les secteurs de Pointe-Gatineau et Templeton, où des correspondances ont été éliminées et où des lignes ont été jumelées pour faire des gains de temps.
La STO précise que les conditions climatiques de lundi matin n'ont pas aidé à faire une bonne lecture de l'impact de ces changements. «Nous allons laisser le maire faire le point, jeudi, lors de la réunion du conseil d'administration», a précisé Céline Gauthier, la porte-parole du transporteur public.