Des nids-de-poule irritants dans le secteur Gatineau

À bout de patience devant la lenteur des travaux de voirie, les élus représentant les citoyens du secteur Gatineau ont fait front commun, hier, pour exiger que la Ville accélère la cadence.
Dans ce secteur, les nids-de-poule pullulent. Et de nombreuses rues n'ont pas encore été débarrassées du gravier entassé sur le bas-côté.
Les nids-de-poule font actuellement l'objet de 1143 requêtes, selon le conseiller Gilles Carpentier. La situation est critique, et même dangereuse pour les automobilistes, dit-il. M. Carpentier demande à l'administration municipale de déployer temporairement des effectifs dans ce secteur plus durement touché que les autres afin d'endiguer le problème.
«Les normes de services sont aux 15 jours suivants une requête. Avec le nombre grandissant de requêtes, nous sommes en ce moment à une quarantaine de jours. Pour nous, les conseillers du caucus de Gatineau, c'est inacceptable.»
Dans le secteur Hull, environ 400 requêtes pour les nids-de-poule sont actives. Ce nombre chute à deux pour le secteur Buckingham et à zéro à Aylmer.
«Je pense qu'il faut être ouvert à déployer des équipes qui sont dédiées à d'autres secteurs pour prendre la relève sans les pénaliser», ajoute M. Carpentier.
Les élus des autres secteurs se sont dits ouverts à cette demande. Plusieurs d'entre eux ont toutefois indiqué que le service aux citoyens dans leurs quartiers ne doit pas en souffrir.