La Ville de Gatineau estime que l’augmentation des dépenses et les pertes de revenus pourraient causer un manque à gagner de 35 millions $ en 2020.
La Ville de Gatineau estime que l’augmentation des dépenses et les pertes de revenus pourraient causer un manque à gagner de 35 millions $ en 2020.

Des millions en subventions: les organismes de Gatineau pourraient garder l’argent

EXCLUSIF / La Ville de Gatineau se prépare à annoncer plusieurs mesures d’assouplissement pour les organismes communautaires, culturels et sportifs qui bénéficient de sommes provenant de différents programmes municipaux de subventions. Une note de breffage datée du 24 avril dernier, dont Le Droit a obtenu copie et dont les informations n’ont toujours pas été rendues publiques, laisse présager que les organismes pourraient conserver entre 60% et 100 % des fonds qu’ils ont reçus, et ce même si cet argent ne mène à aucun événement ou activité en 2020.

Au total, plus de 230 organismes et 26 écoles de Gatineau se partagent une enveloppe d’un peu plus de 7 millions $ de fonds publics municipaux. La note de breffage partagée au sein de plusieurs services municipaux prévoit de recommander au conseil municipal de maintenir, en totalité ou en partie, les subventions, nonobstant la tenue ou non des projets ou des activités, afin de permettre aux organismes de préparer leurs rétablissements. 

«Bien que cette crise fragilise nos organismes partenaires, nous pouvons aussi penser qu’à la sortie de la pandémie, la crise économique pourrait engendrer une demande accrue envers nos organismes et ainsi, il faut s’assurer qu’ils puissent reprendre leurs activités, et ce, avec un financement approprié, peut-on lire dans le document interne. La reprise des activités de nos organismes partenaires est essentielle à la relance économique, communautaire et culturelle de Gatineau. Pour ce faire, le financement de ces activités doit être assuré.»

À LIRE AUSSI: Aide aux organismes: Gatineau pourrait retarder l'ouverture de services municipaux

Difficultés de financement

L’analyse de la situation faite par l’administration municipale propose que «certains organismes pourraient être plus affectés que d’autres par cette crise, car le financement public est seulement qu’une portion de leur montage financier». La Ville anticipe que la crise causera d’importantes pertes financières pour les organismes, notamment en raison d’un retrait du secteur privé et de pertes liées à une diminution dans la vente de billets. «Nous avons d’ailleurs déjà obtenu des indications en ce sens de la part du milieu concernant la difficulté qu’ils éprouvent actuellement à obtenir un financement privé ou autonome, ce qui laisse entrevoir les impacts à moyen terme de la crise», mentionne la note.

Ainsi, d’après le plan qui sera proposé au conseil par l’administration, le Programme de soutien aux organismes culturels, le Programme de soutien aux événements sportifs, les programmes au Cadre de soutien au développement des communautés, le Fonds vert, le Fonds de soutien aux OBNL appuyant l’entrepreneuriat et le Programme de soutien aux marchés publics pourraient tous conserver 100 % des subventions reçues de la Ville, que leurs activités prévues cette année soient maintenues ou pas. 

Dans le cas du Programme de soutien aux grands événements, du Fonds de soutien à l’animation et à la revitalisation et du Fonds de soutien à l’animation du centre-ville de Gatineau, les organismes seraient autorisés à conserver 60 % des subventions reçues de la Ville. 

Le conseil municipal serait aussi appelé à se prononcer sur la pertinence de plusieurs autres mesures à mettre en place pour venir en aide aux organismes communautaires du territoire comme d’offrir du soutien professionnel pour l’élaboration et la mise en place d’un plan de rétablissement. Il serait aussi recommandé de revoir les mécanismes de reddition de compte des organismes pour identifier les projets qui n’auront pas été réalisés et tenir compte des mesures mises en place par ces organismes pour favoriser la reprise de leur offre de service. Il serait aussi recommandé au conseil de confier à l’administration le mandat d’analyser les impacts de la pandémie sur la santé financière des organismes.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Questionné par Le Droit à la fin du mois de mars concernant l’avenir des millions de dollars versés par la Ville aux organismes communautaires, culturels et sportifs du territoire, le maire Maxime Pedneaud-Jobin affirmait que le dossier était en analyse par les services municipaux. «C’est complexe parce qu’il y a des dépenses qui ont déjà été faites par certains groupes et on ne veut pas qu’ils perdent de l’argent, avait-il affirmé. On est en train de voir ce que ça veut dire. La plupart des événements du printemps sont ou seront annulés. C’est vraiment au cas par cas. On essaie de voir quel est le délai ultime avant de dire qu’on arrête ou on continue.»

La Ville de Gatineau estime que l’augmentation des dépenses et les pertes de revenus pourraient causer un manque à gagner de 35 millions $ en 2020.