Cette micromaison sur roues de Lumbec fait 225 pieds carré habitables, incluant la mezzanine. À partir de 45 000 $ avant taxes.

Des micromaisons à Gatineau?

Le prochain conseil municipal de Gatineau devrait être appelé à se pencher sur la possibilité de permettre l'implantation de micromaisons, un type d'habitation qui ne répond pas à la réglementation actuelle.
La conseillère Myriam Nadeau, qui préside la commission permanente de l'habitation, se rendra d'ailleurs à Sherbrooke, le 16 juin, afin d'en apprendre davantage sur la question en participant au premier colloque québécois sur l'avenir de la mini et micro habitation.
À l'heure actuelle, à Gatineau, la superficie minimale pour une habitation unifamiliale isolée est fixée à 49 mètres carrés (527 pieds carrés), ce qui est bien au-delà de la superficie des micromaisons. Il n'est pas non plus possible de faire un usage résidentiel d'un bâtiment accessoire situé sur un terrain où se trouve déjà une maison.
Porte ouverte
La nouvelle politique de l'habitation, qui fera l'objet d'un vote au conseil municipal la semaine prochaine, laisse toutefois une porte ouverte à un changement pouvant permettre les micromaisons en sol gatinois.
« C'est quelque chose que je trouve qui est tout à fait emballant et innovant, qui va dans le sens de la mise à jour de la politique d'habitation, [...] dans laquelle on mentionne justement de regarder les règles par rapport à la façon de gérer la deuxième unité d'habitation », a mentionné Mme Nadeau, qui note qu'il y a aussi une « ouverture » pour permettre de telles habitations de petite superficie sur un terrain ou il n'y a aucune autre résidence.
Myriam Nadeau entend donc s'informer sur la réglementation qui serait nécessaire à Sherbrooke, là où un projet coopératif baptisé le Petit Quartier souhaite accueillir 75 micromaisons. Ce projet n'a toutefois pas encore reçu l'aval des autorités municipales sherbrookoises.
À Gatineau, aucune date n'est encore fixée pour discuter de toutes ces questions. « La politique d'habitation a un horizon de 2017-2021, donc c'est certain qu'à l'intérieur de ça, c'est une question sur laquelle on va se pencher », affirme Mme Nadeau, en rappelant les élections à venir en novembre prochain.