Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
L’homme d’affaires Wassim Aboutanos espère d’ici quelques mois avoir finalisé l’achat des sept propriétés situées en bordure du boulevard des Allumettières, en direction ouest, entre la rue Morin et la sortie de l’autoroute 50.
L’homme d’affaires Wassim Aboutanos espère d’ici quelques mois avoir finalisé l’achat des sept propriétés situées en bordure du boulevard des Allumettières, en direction ouest, entre la rue Morin et la sortie de l’autoroute 50.

Des logements abordables privés près du Gîte Ami

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Un important projet de logements abordables initié par un promoteur privé de la région pourrait bien voir le jour au cours des prochaines années à proximité du Gîte Ami, dans le centre-ville de Gatineau. 

Le Droit a appris que l’homme d’affaires, Wassim Aboutanos, multiplie les acquisitions dans le secteur depuis quelques mois. Il espère d’ici quelques mois avoir finalisé l’achat des sept propriétés situées en bordure du boulevard des Allumettières, en direction ouest, entre la rue Morin et la sortie de l’autoroute 50. M. Aboutanos précise avoir déjà cinq offres d’achat acceptées en poche et poursuivre les discussions avec les deux derniers propriétaires. 

«J’ai commencé mes démarches, à approcher ces propriétaires, dans la foulée du dossier du centre d’hébergement d’urgence pour les itinérants, dit-il. La saga entourant le déménagement du centre dans un immeuble de la rue Marengère, pour ensuite se tourner vers le 117 Montcalm et finir dans l’aréna Guertin, tout ce pas dans ma cour m’a interpellé. Je voyais ces maisons-là, enclavées entre l’autoroute et le Gîte Ami, sur le bord d’un boulevard passant et à proximité d’un aréna pour lequel la suite des choses n’est pas claire. J’ai sondé l’intérêt des propriétaires, d’abord pour voir s’ils étaient intéressés à vendre leur maison et j’ai fait des offres.»

«La saga entourant le déménagement du centre dans un immeuble de la rue Marengère, pour ensuite se tourner vers le 117 Montcalm et finir dans l’aréna Guertin, tout ce pas dans ma cour m’a interpellé», explique l'homme d'affaires Wassim Aboutanos.

Le projet caressé par M. Aboutanos est encore embryonnaire, mais il est déjà évident que la première étape à réaliser une fois qu’il aura acheté les sept propriétés sera de les démolir afin de pouvoir profiter du maximum d’espace qu’offre la combinaison de tous ces lots pour bâtir un projet de logements abordables. «À mes yeux, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire avec ces terrains que de développer un projet de soutien en logement, dit-il. Le marché de l’immobilier est vraiment sous pression actuellement et ce que je propose est une façon d’agir.»

Le privé peut faire plus

Dans le contexte de la pénurie de logements qui frappe durement la région depuis quelques années, M. Aboutanos est d’avis que les promoteurs privés pourraient en faire plus pour mettre plus de logements abordables sur le marché. «Il y a une prise de conscience à faire, dit-il. Le logement ce n’est pas uniquement une façon de faire de l’argent, c’est avant tout un bien essentiel. Il y a un tas de programmes disponibles pour inciter le privé à construire des logements abordables. Peut-être que les gouvernements auraient intérêt à mieux les faire connaître.»

M. Aboutanos explique être déjà en discussion avec des groupes de ressources techniques (GRT) pour évaluer ce qu’il sera possible de faire dans le cadre de son projet. Il évalue aussi comment il pourrait profiter des programmes offerts par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) qui lui permettrait de rendre son projet de logements abordables viable.

***