Des idées pour l'avenir du ruisseau de la Brasserie

La protection et le développement du ruisseau de la Brasserie vont de pair avec la revitalisation du centre-ville de Gatineau.
Ce ruisseau qui est, en fait, un bras de la rivière des Outaouais, a fait l'objet de discussions pendant deux jours, la semaine dernière, lors du dépôt d'une étude effectuée pour le compte de l'Agence de bassin versant des 7.
Cette agence s'intéresse à tout ce qui touche les rivières Gatineau, Coulonge, Noire, Dumoine, Quyon et une partie de la rivière des Outaouais, dont le ruisseau de la Brasserie.
À partir du petit barrage qui lui donne naissance, un peu en amont des chutes de la Chaudière, le ruisseau de la Brasserie coule vers le nord, sur une distance de près de cinq kilomètres jusqu'à son embouchure, au bout du parc Jacques-Cartier, où il retourne dans la rivière des Outaouais.
Selon Georgio Vecco, directeur général de l'Agence de bassin versant des 7, le ruisseau de la Brasserie fait l'objet de nombreux plans, mais peu ont abouti.
« Ce ruisseau est divisé en parties bien distinctes. Son cours supérieur passe entre des murs de béton, alors qu'en bas de la brasserie Les Brasseurs du temps, il redevient plus naturel jusqu'à son embouchure. Malheureusement, en raison de la présence de surverses, la qualité de l'eau n'est pas très bonne et le ruisseau, dans la partie supérieure, est souvent à sec parce qu'on ferme le barrage au boulevard Taché. De plus, les gens ont de la difficulté à le voir dans son ensemble et on ne se rend pas toujours compte que c'est ce ruisseau qui crée l'Île de Hull ».
Plusieurs idées
Lors des rencontres de la semaine dernière, il a été question de plusieurs idées, dont la possibilité de démanteler les murs de béton et de redonner au ruisseau son aspect naturel comme l'a fait la ville de Québec, avec la rivière Saint-Charles.
Mais un tel projet serait très coûteux, a averti la conseillère du quartier, Denise Laferrière.
Le contrôle du niveau de l'eau est aussi un élément essentiel en raison de la présence de la chute et de la petite centrale électrique. Il faut aussi prévenir toute inondation de la piste cyclable située en contrebas.
Un futur plan de développement du ruisseau devra aussi tenir compte de la dimension historique, puisque ce secteur était le coeur industriel de l'ancienne ville de Hull.