Louise Boudrias, conseillère municipale de Gatineau

Des élus déplorent l’attitude du cabinet du maire sur Facebook

Les interventions des membres du cabinet du maire Maxime Pedneaud-Jobin sur les réseaux sociaux sont à l’origine d’un malaise grandissant à la table du conseil municipal.

La conseillère Louise Boudrias, qui est régulièrement interpellée sur sa page Facebook par le personnel politique du maire, n’accepte plus cette situation qui, selon elle, va en s’intensifiant depuis quelques semaines. « Ça m’agace particulièrement, lance-t-elle lorsqu’interpellée par Le Droit. Ce n’est pas le rôle de l’attachée de presse du maire, Laurence Gillot, de faire ça. Elle n’a pas à utiliser ma page Facebook si elle veut passer ses messages ou ceux du maire. Si M. Pedneaud-Jobin lui-même souhaite intervenir sur ma page et entamer un débat politique, qu’il le fasse, je suis d’accord, nous sommes deux politiciens qui avons été élus. Mais les membres du personnel du maire ne sont pas des politiciens. Je n’ai pas à débattre avec des attachés politiques. »

L’incident survenu mercredi soir entre Mme Boudrias et Mme Gillot n’était pas le premier du genre. La situation s’est toutefois intensifiée dans les derniers jours et dernières semaines, dénonce Mme Boudrias.

« Je n’ai plus le choix, je dois interpeller le président du conseil municipal, Daniel Champagne. Il faut avoir une discussion entre élus là-dessus. Si le maire cautionne ça, qu’il le dise clairement. Moi et certains de mes collèges avons un malaise grandissant par rapport à ça. »

Daniel Champagne

« Déplorable »

Daniel Champagne estime que le personnel politique du maire est légitime d’intervenir sur les réseaux sociaux pour rectifier des éléments techniques et factuels. Ce dernier estime toutefois qu’il est « déplorable » que des conseillers politiques du maire tentent de lancer sur Facebook des débats avec des élus indépendants. « Comme conseiller, je suis extrêmement mal à l’aise avec la situation actuelle. Les élus débattent entre eux à la table du conseil. S’ils veulent aussi le faire sur Facebook, ça leur appartient, mais ils n’ont pas à devoir débattre avec des membres du cabinet du maire. »

Selon M. Champagne, Louise Boudrias est légitime de vouloir exprimer ses positions et ses opinions sur Facebook.

« Si le maire veut lui répondre directement, qu’il le fasse, dit-il, mais que son personnel politique le fasse de cette façon, ça n’a à mon avis aucun sens et ça me rend très mal à l’aise. Il revient au maire de corriger la situation ou de confirmer qu’il cautionne cette pratique. »