Plusieurs retards dans la collecte des matières résiduelles ont été dénotés ces derniers mois à Gatineau.

Derichebourg: «Inacceptable», tonne le maire Pedneaud-Jobin

Les récents retards dans la collecte des déchets pourraient ne pas être une exception. « Ce n’est pas exclu du tout que ça puisse se reproduire dans le futur », a affirmé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, mardi, en ouverture du caucus préparatoire au conseil municipal qui se tiendra en soirée.

« On ne peut pas accepter des coupures de services comme ça pour la collecte des déchets et du compostage, a-t-il ajouté. Ce sont des annulations qui sont inacceptables. On va prendre tous les moyens notre disposition pour faire respecter le contrat. »

La Ville de Gatineau a imposé plusieurs pénalités à la firme Derichebourg depuis cet été en raison de rupture de contrat. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre la direction de l’entreprise et la Ville de Gatineau afin de faire des suivis dans ce dossier. La plus récente remonte à lundi alors que la direction générale, les services municipaux concernés et le président de l’exécutif ont rencontré des représentants de la multinationale européenne. 

Réduction de services ?

Le maire Pedneaud-Jobin reste volontairement vague sur les solutions qui pourraient être mises en place pour tenter d’endiguer le problème. Il ne ferme d’ailleurs pas la porte à une éventuelle réduction de service pour la population. « Je ne sais pas à ce point-ci si ça pourrait être une avenue, on va voir l’ampleur du problème et les autres solutions qu’on peut mettre en place, a-t-il dit. Avant de réduire les services, on va essayer toutes sortes d’autres affaires. »

Les discussions qui ont cours actuellement entre la Ville et Derichebourg touchent notamment l’organisation du travail et les horaires de collectes. « On tente de voir s’il y a des façons d’étaler dans le temps certaines opérations pour qu’avec moins de monde ils soient capables d’offrir le même service », a ajouté le maire.

Un bilan public en décembre

Un bilan sera fait à huis clos, au comité exécutif, la semaine prochaine. Le maire Pedneaud-Jobin a précisé qu’une présentation publique aura lieu le 4 décembre afin de faire le point sur la situation. « On est en communication constante avec Derichebourg, a insisté le maire. On donne des pénalités quand le contrat l’exige. Le gros problème qui est rencontré est lié à la pénurie de main-d’œuvre […]. On est déjà en mode solution. Derichebourg a recours à différentes techniques. Ils font venir des ressources de Montréal pour tenter de livrer ce qu’ils doivent livrer. Ils font appel à de la sous-traitance et sont constamment en recrutement. C’est un partenaire qui veut respecter sa promesse, mais après qu’on a dit ça, nous ce qu’on veut, ce sont des résultats. »

Le contrat signé entre la Ville de Gatineau et Derichebourg est d’une valeur de 45 millions $ et doit couvrir les années 2017 à 2020. Gatineau a aussi la possibilité de se prévaloir de trois années optionnelles à partir de 2021. Le maire Pedneaud-Jobin a indiqué que la décision à savoir si la Ville va se prévaloir de la première année d’option inscrite au contrat doit être prise avant Noël.