Le SPVG fera l’acquisition de 30 VUS Ford Explorer Police Interceptor Utility hybrides et 13 autres à essence.
Le SPVG fera l’acquisition de 30 VUS Ford Explorer Police Interceptor Utility hybrides et 13 autres à essence.

De plus en plus de VUS à la police de Gatineau

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Les policiers de Gatineau circuleront plus souvent à bord de véhicules utilitaires sport (VUS), alors que leurs traditionnelles berlines se feront de plus en plus rares dans les prochaines années. Ce changement de cap, provoqué par le comportement de l’industrie automobile, vient de coûter trois quarts de million de dollars à l’administration gatinoise.

En 2013, le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) présentait ses berlines Ford Police Interceptor, remplaçantes des Ford Crown Victoria qui ont circulé pendant de nombreuses années sur les routes de la ville.

Sept ans plus tard, Ford a cessé de produire ces berlines dédiées aux services de police. Chez le concurrent Dodge, on ne peut garantir un temps de livraison acceptable du modèle Charger adapté au même type de travail, a indiqué hier le SPVG.

La police de Gatineau doit donc se tourner vers les nouveaux VUS Ford Explorer Police Interceptor Utility spécialement configurés par le constructeur américain pour le travail en service d’urgence.

Le conseil municipal s’est prononcé mardi sur une résolution permettant au Service des travaux publics de remplacer l’achat prévu de berlines par 30 VUS hybrides et 13 VUS à essence.

Le SPVG prévoyait acheter quelques dizaines de nouvelles berlines en 2019, mais a dû changer son fusil d’épaule à cause de la nouvelle réalité de l’industrie automobile américaine.

Selon la résolution présentée mardi aux élus municipaux, les budgets prévus pour l’achat de berlines ne permettent plus l’acquisition de l’ensemble des VUS et d’équipements adéquats. Il a fallu dépenser 776 000 $ de plus que prévu, alors que le budget initial pour l’achat de berlines était de 1,6 million $.

La directrice des communications du SPVG, Mariane Leduc, a expliqué mardi après-midi que cette somme de 776 000$ n’était pas réservée qu’à l’achat des véhicules, mais aussi à l’adaptation des équipements dans ces VUS. Ceux qui pouvaient autrefois être transférés entre les anciennes et les nouvelles berlines ne sont pas adaptés à la configuration d’un VUS.

«Lorsqu’on recevait les nouvelles berlines, on pouvait par exemple récupérer le grillage séparant les policiers des prévenus. Les consoles sont aménagées différemment dans les berlines par rapport à un VUS, et un tel véhicule n’a pas de coffre arrière ‘fermé’. Les équipements dans le coffre d’un VUS doivent être bien séparés du reste de l’habitacle pour empêcher une personne mal intentionnée d’y accéder.»

Le conseiller municipal et président du comité exécutif Cédric Tessier admet que l’achat de nouveau matériel adapté «fait très mal», alors qu’il représente près de la moitié des dépenses additionnelles, soit 430 000$.

Sur le site Internet de Ford, on décrit le nouveau VUS Interceptor comme un véhicule hybride muni d’un moteur V6 de 3,3 litres et d’un mode de traction adapté aux routes enneigées. Selon la fiche technique du fabricant, sa consommation combinée est de 9,8 litres aux 100 kilomètres.

M. Tessier cite l’Agence américaine de protection de l’environnement, selon laquelle l’économie de carburant pour les 30 VUS hybrides de la Ville pourrait atteindre 200 000$ pour la durée de vie des véhicules, par rapport aux berlines. «Selon l’Agence, le modèle VUS hybride consomme en ville environ 3 litres aux 100 km de moins que le modèle VUS standard et le modèle berline du SPVG.»