Le maire de Gatineau et chef d'Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

De l'argent pour améliorer les services de la STO

L'élément le plus positif pour Gatineau dans le budget du Québec déposé mardi se retrouve probablement dans l'enveloppe de 308 millions $ consentie sur une période de cinq ans pour améliorer les services de transport en commun partout dans la province.
« Pour nous, c'est une bonne nouvelle, a lancé le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. On cherche à bonifier nos services autant à l'ouest qu'à l'est de la ville. C'est vraiment intéressant pour nous. »
Dès cette année, 17 millions $ seront investis pour l'achat de véhicules et l'embauche de personnel dans les sociétés de transport de la province. « Ce sont les frais d'exploitation qui coûtent cher, note le maire Pedneaud-Jobin. Un autobus, c'est assez facile à acheter, mais c'est de trouver le budget pour le faire rouler qui devient ensuite plus compliqué. Québec aura de l'argent pour ça. »
Le maire de Gatineau salue aussi l'entrée officielle de l'autoroute 50 dans le Plan québécois des infrastructures (PQI). Aucun montant n'est prévu pour l'instant, mais cela démontre la volonté du gouvernement d'y investir des sommes importantes dans l'avenir. 
De son côté, le député de Papineau et président de la Commission des transports et de l'énergie à l'Assemblée nationale, Alexandre Iracà, a tenu à préciser par voie de communiqué que ses efforts concertés auprès de ses collègues aient porté ses fruits.
« L'engagement du gouvernement à inscrire l'élargissement de l'autoroute 50 au PQI démontre l'importance qu'il porte à la sécurité des automobilistes », a-t-il souligné.
Les réinvestissements annoncés par le gouvernement de Philippe Couillard en santé et en éducation sont aussi un pas dans la bonne direction, soutient le maire Pedneaud-Jobin. « Il y a plusieurs axes où l'Université du Québec en Outaouais pourrait trouver son compte, dit-il. Il y aura aussi des investissements en innovation et en recherche. Il est trop tôt pour dire comment cela touchera nos établissements, mais c'est globalement une bonne nouvelle. »
Le maire Pedneaud-Jobin avait toutefois un bémol à énoncer concernant le peu de détails encore disponibles sur la façon dont l'argent prévu par le gouvernement fédéral pour les infrastructures pourra percoler jusque dans les municipalités. « C'est une préoccupation, dit-il. Les deux gouvernements devront se parler rapidement à ce sujet. »
Logement social
Le regroupement Logemen'occupe a indiqué recevoir favorablement le retour des investissements dans le logement social à la hauteur de 3000 appartements par année, selon le budget Leitão, mais il précise toutefois que ces nouveaux investissements sont insuffisants et qu'ils équivalent au nombre de logements qui n'ont pas été financés depuis deux ans en raison de coupes budgétaires.
« Avec ce budget, les 15 000 ménages locataires gatinois qui ont des besoins impérieux de logement n'ont pas de grands espoirs de voir leurs conditions de vie s'améliorer à court terme », a prévenu François Roy, coordonnateur de Logemen'occupe.
L'organisme déplore aussi que le budget ne contienne « aucune bonification du programme AccèsLogis ». 
Logemen'occupe salue cependant les investissements supplémentaires de 7 millions prévus d'ici 2020-2021 pour le Plan d'action interministériel en itinérance, et constate « avec soulagement » le retour des investissements dans les programmes d'aide à l'habitation pour RénoRégion, Rénovation Québec et d'adaptation à domicile pour les personnes handicapées et aînées autonomes.
Avec Charles-Antoine Gagnon