Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Cybersécurité: le coeur qui ferait battre la zone d’innovation de Gatineau

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, fonde beaucoup d’espoir sur le futur Laboratoire d’identité numérique du Canada pour devenir le coeur qui fera battre la zone d’innovation que la Ville souhaite mettre en place dans le centre-ville.

«Ce serait le coeur de notre zone d’innovation, c’est ce qui nous permettrait d’attirer des entreprises, ce serait un service unique au Canada qui permettrait de tester toutes sortes de technologies, ce serait vraiment la pierre angulaire de la zone d’innovation», affirme-t-il en entrevue avec Le Droit.

À LIRE AUSSI: L’activité malveillante s’intensifie dans les réseaux informatiques au pays

> Le socle de la cybersécurité à Gatineau?

Pour cette raison, le conseil municipal a adopté, la semaine dernière, une subvention de 95 000 $ aux promoteurs du futur laboratoire national. «Ça confirmerait Gatineau comme un des pôles importants en cybersécurité au Canada, ajoute le maire. C’est un domaine où le fédéral va investir des milliards de dollars dans les prochaines années. C’est un domaine en explosion partout dans le monde qui est promu à une croissance exceptionnelle.»

L’homme d’affaires Antoine Normand, président de In-Sec-M, soutient que la bataille n’est cependant pas encore gagnée.

«Il y a encore du tirage de couverte parce que deux autres provinces tentent d’attirer ça sur leur territoire, dit-il. Là, il nous faut trouver environ trois à quatre millions de dollars pour mettre ça en place […] et le financement préliminaire octroyé par Gatineau envoie un signal clair à Québec et aux entreprises privées. Les grandes banques canadiennes seront aussi approchées pour faire partie des bailleurs de fonds initiaux de l’organisation.»