La présidente de la Société de transport de l'Outaouais, Myriam Nadeau, et le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin
La présidente de la Société de transport de l'Outaouais, Myriam Nadeau, et le maire de Gatineau Maxime Pedneaud-Jobin

COVID-19: Gatineau veut frapper «vite et fort»

La Ville de Gatineau a décidé de «frapper vite et frapper fort» pour limiter l’exposition de ses citoyens au nouveau coronavirus. Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a annoncé, vendredi, qu’il fermait l’accès à la population à tous les bâtiments municipaux jusqu’à nouvel ordre.

Tous les arénas, centres communautaires, piscines, bibliothèques, centres sportifs, et salles de spectacle sont désormais fermés. «L’ensemble de la programmation est arrêté pour limiter les rassemblements au strict nécessaire», a indiqué le maire. 

Le conseil municipal de mardi est maintenu pour l’instant, mais des directives seront données dans les prochains jours quant au mode de participation des citoyens. Toutes les consultations publiques qui étaient prévues au cours des prochaines semaines sont pour l’instant reportées à des dates ultérieures.

La Ville de Gatineau est aussi tout à fait disposée à appuyer le réseau de la santé, notamment en mettant à sa disposition des installations. Aucune demande en ce sens n’a cependant encore été faite. «Je ne veux pas faire peur au monde, mais quand on regarde les chiffres et ce qui peut arriver, c’est sûr que le réseau pourrait avoir besoin de locaux comme des centres communautaires, a précisé le maire. L’important c’est de sauver des vies et on va s’organiser pour que le réseau ait la plus grande marge de manoeuvre pour traiter les gens.»

À LIRE AUSSI: Une première clinique COVID-19 ouverte samedi en Outaouais [VIDÉO]

> Déjà des isolements préventifs à la Ville de Gatineau

Le maire Pedneaud-Jobin a invité la population à demeurer calme, mais à prendre la situation au sérieux. «Écoutez les consignes et faites preuve de civisme, a-t-il lancé. Chaque personne qui néglige d’appliquer [les consignes] met en danger d’autres personnes. J’ai confiance qu’on fait les bonnes choses. Ça aura des conséquences pour bien des gens, mais on est dans une crise qu’on n’a jamais connue et d’une ampleur dont on est pas capable d’évaluer à ce moment-ci. On va devoir s’adapter d’heure en heure.»

La STO appelle à la responsabilité individuelle

La présidente de la Société de transport de l’Outaouais (STO), Myriam Nadeau, a indiqué qu’il «appartient avant tout aux utilisateurs du transport en commun de contribuer aux mesures de prévention». Ainsi, l’emphase sera mise sur la «responsabilité individuelle». Les gens qui ont des symptômes apparentés à ceux de la COVID-19 doivent s’abstenir de prendre le transport en commun, a indiqué Mme Nadeau. Le transporteur public demande par ailleurs à sa clientèle d’appliquer les règles de base comme se laver les mains et tousser dans son coude. «En ce moment, c’est de la civilité», a-t-elle ajouté.

De son côté, la STO augmente la fréquence de nettoyage des ses véhicules, passant ainsi d’une fois par semaine à une fois par jour. Des directives de nettoyage ont aussi été transmises aux fournisseurs de transport adapté. Quant aux employés de la STO qui, en date du 12 mars, reviennent de voyage, il leur est demandé de se placer en isolement volontaire pour une période de 14 jours.