Un montant de 6 millions $ provenant des coffres de la Ville de Gatineau et réservé pour l’organisation de près de 400 activités culturelles et sportives en 2020 pourrait en grande partie avoir été carrément jeté par les fenêtres en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

COVID-19: des millions $ pourraient être jetés par les fenêtres pour des activités à Gatineau

Un montant de 6 millions $ provenant des coffres de la Ville de Gatineau et réservé pour l’organisation de près de 400 activités culturelles et sportives en 2020 pourrait en grande partie avoir été carrément jeté par les fenêtres en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

Le 21 janvier dernier, Gatineau annonçait le financement d’une foule d’activités sur son territoire allant des «grands événements» au soutien des organismes culturels, en passant par des activités culturelles et sportives. En tout, 377 organismes se partageaient 5,99 millions $. Les mesures de distanciation sociale imposées par les autorités et l’impossibilité de savoir à quel moment elles seront levées ont déjà eu raison de nombreuses activités devant se tenir au printemps. D’autres organismes financés par la Ville pour organiser des activités continuent d’engager des dépenses sans savoir s’ils pourront tenir les événements prévus plus tard cet été.

Il est pour l’instant impossible de savoir ce que fera la Ville de Gatineau dans ce dossier. Est-ce que les fonds déjà versés seront remis dans les coffres de la Ville? Est-ce que les organismes doivent continuer de dépenser et se préparer en espérant pouvoir tenir leur événement? Ni le maire Maxime Pedneaud-Jobin, ni la direction de la Ville n’a de réponse à offrir à ces questions pour l’instant.

«C’est le service des loisirs qui est responsable de ce dossier-là et il est en train d’évaluer ça, a affirmé au Droit le maire Pedneaud-Jobin, mardi. C’est complexe parce qu’il y a des dépenses qui ont déjà été faites par certains groupes et on ne veut pas qu’ils perdent de l’argent. On est en train de voir ce que ça veut dire. La plupart des événements du printemps sont ou seront annulés. C’est vraiment au cas par cas. On essaie de voir quel est le délai ultime avant de dire qu’on arrête ou on continue.»

Questionné à ce sujet, mercredi, le service des communications avait un autre son de cloche. «On est présentement en services essentiels, donc c’est plus difficile, a affirmé Rachel Rivard. Les services ne se sont pas encore penchés là-dessus. Aucune directive n’a encore été donnée aux organismes.»

Questionné à savoir si l’édition 2020 du Sentier culturel allait être maintenue, le maire a répondu: «je ne sais pas au moment où on se parle, peut-être que des bouts oui, ou des oeuvres oui, c’est ce que les services évaluent avec nos partenaires».

Sentier culturel

L’édition 2020 du Sentier culturel, dans le centre-ville, est aussi dans un épais brouillard. Un montant d’environ 500 000 $ est réservé afin de faire de l’animation et financer la production d’oeuvres d’art. Questionné à savoir si l’édition 2020 allait être maintenue, le maire a répondu: «je ne sais pas au moment où on se parle, peut-être que des bouts oui, ou des oeuvres oui, c’est ce que les services évaluent avec nos partenaires». Les responsables du sentier n’avaient, mercredi, toujours reçu aucune directive de la part de la Ville pour la suite des choses.