Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le processus de consultation publique sur le projet pilote de corridor sanitaire sur la rue Jacques-Cartier se poursuivra jusqu’au 22 janvier et est ouvert à tous.
Le processus de consultation publique sur le projet pilote de corridor sanitaire sur la rue Jacques-Cartier se poursuivra jusqu’au 22 janvier et est ouvert à tous.

Corridor sanitaire sur la rue Jacques-Cartier: Gatineau consulte la population

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Ville de Gatineau lance vendredi un processus de consultation publique afin d’obtenir de la rétroaction sur le projet pilote de corridor sanitaire qui a été mis en place l’été dernier sur la rue Jacques-Cartier, dans le secteur Gatineau.

Le projet visait à mettre en place des mesures permettant aux citoyens de circuler sécuritairement, que ce soit à pied ou à vélo, sur la piste multifonctionnelle de la rue Jacques-Cartier. Le projet pilote cherchait à répondre aux enjeux au niveau de la distanciation physique en raison de la pandémie de COVID-19. 

La circulation automobile avait été bloquée dans une direction afin d’élargir la voie accessible aux piétons et cyclistes. Les cyclistes pouvaient ainsi utiliser la chaussée, ce qui libérait de l’espace sur la piste multifonctionnelle pour les piétons.

Le processus de consultation publique qui a débuté vendredi, et qui se poursuivra jusqu’au 22 janvier, est ouvert à tous.

«Que les gens soient de Gatineau ou pas, l’exercice de consultation est ouvert à tous ceux qui ont été se promener sur Jacques-Cartier cet été, que ce soit en voiture, à pied ou en vélo», assure la conseillère du quartier, Myriam Nadeau.

«Peu importe si les gens ont trouvé que c’était un projet positif ou négatif, pour moi il y a des leçons à tirer de cette expérience-là.»

Mme Nadeau confirme que les riverains qui habitent la rue Jacques-Cartier ont fait les frais d’un processus de rétroaction au cours des dernières semaines avec des questions qui les touchaient de façon plus précise.

Mme Nadeau ajoute que les commentaires reçus lors de l’exercice de consultation publique pourraient permettre de considérer certaines idées pour un futur plan de mise en valeur de la rue Jacques-Cartier.

«Ça va au-delà des mesures pour le transport actif. Oui, le transport actif pourrait faire partie de ce plan de mise en valeur là. C’est entre autres pour ça qu’on veut avoir la rétroaction des gens.»