Les représentants des associations de résidents de l’ouest de Gatineau sont ressortis quelque peu «déçus» de la consultation publique en ligne sur le nouveau plan d’urbanisme organisée mardi soir par la Ville.
Les représentants des associations de résidents de l’ouest de Gatineau sont ressortis quelque peu «déçus» de la consultation publique en ligne sur le nouveau plan d’urbanisme organisée mardi soir par la Ville.

Consultation sur le plan d’urbanisme: des participants «déçus»

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Les représentants des associations de résidents de l’ouest de Gatineau sont ressortis quelque peu «déçus» de la consultation publique en ligne sur le nouveau plan d’urbanisme organisée mardi soir par la Ville.

«On s’était préparé longtemps à l’avance, les associations ont travaillé ensemble pour assimiler toute l’information avant la consultation et on avait résumé les points qu’on jugeait importants en cinq questions qui ont été soumises et aucune n’a été posée par le modérateur pendant la soirée, affirme le représentant de l’Association des résidents du Parc Champlain, Darquis Gagné. On avait des questions de nature générale, sur le processus de consultation lui-même, sur l’arrimage entre le schéma d’aménagement et le plan d’urbanisme ou encore sur la protection des arbres. On est surpris et déçus de ne pas avoir eu de réponse à ça.»

M. Gagné estime aussi que la plupart des réponses qui ont été données ressemblaient plus à des «réponses de fonctionnaires» qu’à de vraies réponses claires pour des citoyens dont les connaissances urbanistiques peuvent être plus limitées.

La présidente de la commission du développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette, précise que plus de 350 personnes ont participé à la consultation publique en ligne, «du jamais vu à Gatineau», dit-elle. «Il y a eu 271 questions et commentaires, note-t-elle. Le modérateur a tenté de réunir les questions qui se ressemblaient le plus, mais les citoyens peuvent être assurés que toutes les questions qui ont été posées recevront au moins une réponse par courriel de la part du service de l’urbanisme.»

Maude Marquis-Bissonnette

La forte participation à la consultation publique, même si elle était en ligne, pourrait annoncer une nouvelle ère à Gatineau. «Ce que ça nous dit c’est que de retransmettre l’activité en ligne permet probablement de rejoindre beaucoup de gens qui n’auraient pas pu se déplacer en personne, dit-elle. Là, on est dans un contexte de pandémie, mais il faut évaluer la possibilité de poursuivre avec la retransmission en ligne quand même quand les consultations en personne pourront reprendre.»

M. Gagné dit qu’il attendra avec impatience le rapport de consultation publique puisqu’il doit indiquer de quelle façon les commentaires des citoyens auront permis à la Ville de modifier soin plan d’urbanisme.