Gatineau tentera de se rapprocher de la moyenne de consommation résidentielle canadienne qui est de 235 litres par personne, par jour.

Consommation d'eau potable: Gatineau fixe son objectif pour 2025

En revenant chez lui après sa mission en Haïti, en 2015, alors qu’il était policier, le conseiller Pierre Lanthier avait toujours le même réflexe. Fermer le robinet en se brossant les dents. « Quand tu ne t’en sers pas, tu le fermes », lance-t-il. Ce petit geste relativement simple, les Gatinois auront intérêt à le faire plus souvent s’ils souhaitent atteindre le nouvel objectif québécois en matière de consommation d’eau potable.

En vertu de la nouvelle Stratégie québécoise d’économie d’eau potable (SQEEP), la Ville de Gatineau devra tenter de se rapprocher d’ici 2025 de la moyenne de consommation résidentielle canadienne qui est de 235 litres par personne, par jour. Une estimation assez imprécise fournie par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation estimait, en 2018, la consommation résidentielle des Gatinois à environ 250 litres par personne, par jour. Cette dernière donnée doit être raffinée au courant de l’année prochaine.

En ajoutant à la consommation résidentielle les fuites dans le réseau d’aqueduc et la consommation des industries, commerces et institutions (ICI), la consommation per capita à Gatineau était de 372 litres par jour en 2018. Elle était de 437 litres au début de la première SQEEP lancée en 2011. 

Depuis la fusion municipale, en 2001, Gatineau a réduit sa consommation d’eau potable de 32 %, même si la population a depuis augmenté d’environ 85 000 personnes. Elle se situait à 549 litres par personne, par jour en 2001.

Fuites et gaspillage

En 2018, la Ville a colmaté 33 fuites dans son réseau d’aqueduc. Cela a représenté l’économie, par jour, de l’équivalent de 94 piscines hors terre de 21 pieds. Les secteurs de Hull, Masson-Angers et Buckingham montrent toutefois un indice de fuites encore trop élevé au goût du gouvernement du Québec. La Ville sera donc obligée de redoubler d’efforts pour trouver plus de fuites dans son réseau. 

Gatineau poursuivra aussi ses efforts de sensibilisation à l’économie d’eau potable. En 2019, la Ville a distribué 550 constats d’infraction au règlement sur l’arrosage, dont 329 uniquement en juillet. « Je déplore qu’il y ait encore beaucoup de gens qui contreviennent au règlement sur l’arrosage, a affirmé M. Lanthier. Les gens n’ont plus d’excuse, surtout le lundi alors que c’est carrément interdit. Il est important de se questionner soi-même et d’adopter des bonnes mesures. »