Collectes à Gatineau: Derichebourg promet un retour à la normale bientôt

Se disant consciente des «attentes légitimes» des Gatinois envers le respect des horaires des collectes, la firme Derichebourg affirme qu’après les «perturbations» connues au cours des dernières semaines, la situation devrait revenir à la normale «dans les prochains jours».

Les autorités municipales gatinoises et les citoyens ont dû composer, ces dernières semaines, avec des retards dans les collectes régulières du compostage, du recyclage et des ordures ménagères. La collecte spéciale des résidus de construction prévue cette semaine dans l’est du territoire a même dû être reportée.

Muette tout au long de la journée de lundi, la firme Derichebourg, responsable des collectes en sol gatinois depuis juin 2017, a réagi mardi par voie de communiqué. Personne n’était disponible pour accorder une entrevue.

L’entreprise affirme qu’elle «met actuellement tout en œuvre pour remédier à ces difficultés et satisfaire les attentes légitimes des citoyens et de la Ville de Gatineau».

À LIRE AUSSI: Gatineau veut «rétablir le service» des collectes des matières résiduelles

Derichebourg soutient avoir rencontré des défis «multiples et intenses» pour expliquer les retards observés dans les collectes. L’entreprise indique qu’une «hausse considérable» de la quantité de matières résiduelles à ramasser a nécessité une réorganisation de ses services, l’embauche d’employés et «un plus large recours aux heures supplémentaires».

«La chaleur caniculaire combinée à l’accumulation des efforts de toutes les équipes des dernières semaines a accentué la problématique au point de ne pas réussir à collecter l’ensemble des déchets notamment ce vendredi 5 juillet», poursuit le communiqué.

Derichebourg affirme que depuis lundi, ses équipes «engagent des moyens matériels et humains supplémentaires afin d’apporter le service attendu par la Ville et ses citoyens», de sorte qu’elle prévoit «un retour à la normale dans les prochains jours».

Lundi, la Ville de Gatineau indiquait que les discussions avec Derichebourg visaient simplement à «rétablir le service» et qu’il n’était pas question, pour l’instant, d’imposer des pénalités. L’entreprise avait déjà dû verser des pénalités pour «non-respect de contrat» dans le passé, avait précisé la Ville.