Le président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, Gilles Carpentier

Carpentier intéressé par le compromis de Tessier

Le président du comité exécutif de la Ville de Gatineau, Gilles Carpentier, aurait aimé que le comité consultatif d’urbanisme (CCU) accorde plus d’attention au compromis proposé par le conseiller Cédric Tessier dans le dossier de la citation patrimoniale du quartier du Musée.

M. Tessier propose de retirer du périmètre de protection le terrain du 115, rue Champlain, à savoir l’Académie Sainte-Marie appartenant à Nader Dormani. Son amendement a cependant été rejeté par le CCU, tout comme a été rejeté un second amendement visant à retirer du périmètre les terrains de la rue Laurier appartenant à Gilles Desjardins. Le CCU, à 6 contre 3, a décidé de recommander au conseil municipal la protection patrimoniale de tout le quartier du Musée. Il s’agit de la même recommandation que celle faite par le service de l’urbanisme le 8 mai dernier.

« Ma position demeure la même, je trouve que le quadrilatère proposé est trop généreux, a rappelé M. Carpentier. J’ai bien entendu les réactions de Michel Prévost et Michelle Guitard. Cette position ferme ne me convient pas. Je trouvais que M. Tessier était sur une piste intéressante. J’aurais souhaité qu’on l’écoute et qu’on se penche sur ce qu’il a mis sur la table, mais ça ne s’est pas produit. »

M. Carpentier a ajouté qu’il était prêt à considérer des amendements du conseil qui auraient comme effet de réduire la portée du périmètre de sécurité. « Il y a de la flexibilité qu’on pourrait considérer dans le pourtour du quadrilatère sans dénaturer la citation du quartier », a-t-il ajouté.

Richard Bégin
Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a brièvement commenté la sortie de son ancien collègue à Action Gatineau, Richard Bégin, qui a accusé le conseiller Cédric Tessier de sombrer dans la compromission dans le dossier du quartier du Musée.

« Je connais bien M. Bégin, je sais à quel point il s’est battu toute sa vie pour le patrimoine, c’est un homme entier qui donne des opinions catégoriques, a rappelé le maire. Je respecte son amour pour le patrimoine. Qu’il ait une position comme la sienne, ça ne me surprend pas. Pour le reste, si j’ai à discuter, je vais le faire directement avec lui et pas à travers les médias. »