La Ville de Gatineau pourrait rapidement se retrouver dans un affrontement avec le nouveau gouvernement caquiste au sujet de la consommation de cannabis dans les lieux publics.

Cannabis: vers un affrontement avec Québec

La Ville de Gatineau pourrait rapidement se retrouver en porte-à-faux avec le nouveau gouvernement caquiste de François Legault sur l’épineuse question de la consommation de cannabis dans les lieux publics.

La Coalition avenir Québec (CAQ) répète depuis septembre qu’elle entend interdire la consommation de cannabis dans tous les lieux publics de la province. Cette promesse a d’ailleurs été réitérée dès le lendemain de l’élection par le député de Borduas, Simon Jolin-Barrette, qui occupe présentement le rôle de porte-parole du gouvernement élu. Il s’agit d’une position contraire avec celle mise de l’avant par Gatineau qui s’est engagée à permettre la consommation de cannabis dans tous les lieux publics où le tabac est aussi permis. La Ville de Gatineau dit se baser sur des informations scientifiques et des notions de santé publique pour appuyer sa position.

Malgré les signaux clairs en provenance de Québec, le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n’a pas l’intention, pour l’instant, de modifier quoi que ce soit au plan de match adopté en juillet dernier par le conseil municipal. « On va attendre que la position du nouveau gouvernement soit clarifiée et confirmée, a indiqué l’attachée de presse du maire de Gatineau, Laurence Gillot. On veut en discuter avec les nouveaux députés. Il est trop tôt pour que le maire émette une crainte ou une émotion par rapport à ça. » 

Mme Gillot ajoute que Gatineau continue aussi de travailler sur le plan de communication prévu pour expliquer la réglementation qu’elle veut mettre en place le 17 octobre prochain. Le budget réservé pour ce plan n’est toujours pas connu. « On n’arrête pas de travailler parce qu’il y a le spectre d’un changement de la loi à Québec, dit-elle. On est dans l’obligation de se préparer à l’entrée en vigueur de la légalisation. » Le nouveau gouvernement dirigé par François Legault ne serait pas en mesure de modifier la loi avant l’entrée en vigueur de la légalisation, mais son porte-parole affirme vouloir procéder le plus rapidement possible après l’assermentation. 

Le plan de communication prévu par la Ville doit cependant faire l’objet d’une rencontre interne la semaine prochaine. Une première présentation faite à la commission Gatineau, ville en santé, le 20 septembre dernier, prévoit une vaste campagne de sensibilisation et d’information. Le site Web de la Ville de Gatineau joue visiblement un rôle clé. 

Les visiteurs y trouve un jeu-questionnaire sur la réglementation, ainsi que des vidéos qui se retrouveraient aussi dans les réseaux sociaux et les autres médias électroniques. 

Une séance d’information serait organisée en collaboration avec la Direction de la santé publique de l’Outaouais. 

Des éléments de signalisation adaptés à la nouvelle réglementation doivent être installés aux abords des lieux publics pertinents.