Contenu commandité
Gatineau
Cannabis et immigration: Lacombe suit la ligne de la CAQ
Partager

Gatineau

Cannabis: Gatineau de plus en plus isolée

Le gouvernement Legault affiche bien peu de flexibilité dans son objectif de resserrer l’encadrement pour l’usage du cannabis, et la Ville de Gatineau ne doit pas s’attendre à recevoir l’aide du ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, pour faire fléchir sur cette question ses collègues au conseil des ministres.

«C’est un engagement électoral qui a été pris devant tous les Québécois et pas uniquement devant les citoyens d’une ville ou d’une autre, a rappelé le ministre Lacombe, en entrevue avec Le Droit. Dans ce débat, Gatineau est l’une des principales voix qu’on entend. Elle s’exprime fortement et sa voix résonne, mais comme gouvernement, on a pris une décision. Pour nous, c’est un enjeu de cohérence. Je n’hésiterai pas, dans d’autres dossiers, à prendre la défense de l’Outaouais ou de Gatineau, mais dans le cas bien précis du cannabis, c’est un enjeu que je considère national et pour lequel nous avions été très clairs.»

Gatineau

Réduire l’immigration n’aura pas d’impact négatif sur la pénurie de main-d’oeuvre

Les craintes que nourrit le milieu des affaires de l’Outaouais et la Ville de Gatineau devant la pénurie de main-d’oeuvre sont légitimes, assure le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, mais ce dernier ne croit pas que la réduction du seuil d’immigration annoncée par le gouvernement, mardi, implique automatiquement une baisse du nombre de travailleurs qui viendront s’établir en Outaouais.

«La pénurie de main-d’oeuvre est un problème important qu’on doit régler, dit-il. C’est une priorité de notre gouvernement. La crainte je la comprends […], mais il faut voir le plan du gouvernement dans son ensemble.»