Un peu plus de 80% des places en camps de jour estivaux de la Ville Gatineau ont jusqu'ici trouvé preneurs.
Un peu plus de 80% des places en camps de jour estivaux de la Ville Gatineau ont jusqu'ici trouvé preneurs.

Camps de jour de la Ville de Gatineau: plus d'un millier de places encore disponibles

Un peu plus de 80% des places en camps de jour estivaux de la Ville Gatineau, qui «risquent d'être moins le fun que par les années passées», avait avoué le maire Pedneaud-Jobin il y a deux semaines, ont jusqu'ici trouvé preneurs. C'est donc dire que le rythme des inscriptions est moins rapide que lors des années précédentes.

En date de vendredi, 6500 places sur les 7776 disponibles (84%) avaient été réservées dans l'ensemble du territoire de la ville, qui offrira 31 sites d'ouest en est pour la tenue des camps. 

À LIRE AUSSI : Camps de jour: Gatineau maintient des ratios plus bas

À noter qu'une place équivaut à une présence d'un enfant par semaine, si bien qu'un enfant qui serait inscrit pour la durée totale de six semaines des camps de jour, soit du 6 juillet au 14 août, équivaut à six places comblées. 

Cette saison, en raison des mesures de imposées par la Santé publique, la Ville a limité à 1296 le nombre maximal d'enfants inscrits par semaine dans ces camps, une baisse d'environ 50% par rapport à la normale. 

C'est dans le secteur Hull où les parents ont pour l'instant le plus de chances de dénicher une place pour leur enfant puisqu'on y compte encore plus de 470 places disponibles, pour un taux d'utilisation de 76%.


« Les gens font face à plusieurs variables, il y en a pour qui c'est un casse-tête. Et ce ne sont pas tous les gens qui savent encore quand auront lieu leurs vacances étant donné la situation que l'on vit. »
Paméla Touchette-Giroux

À l'inverse, c'est dans le secteur Aylmer que les places s'envolent le plus rapidement puisque des 1980 places offertes, 148 n'avaient pas encore été comblées à la fin de la semaine dernière. 

Dans le secteur Gatineau, où le nombre de places offertes est le plus élevé (2556), le taux d'inscription atteignait 86% avec 366 places qui n'ont pas encore été comblées, alors que 287 places des quelque 1300 disponibles dans les secteurs Buckingham et Masson-Angers n'avaient pas encore été réservées, selon les plus récentes données fournies au Droit.

Alors que les gens ont jusqu'au 18 juin à 23h59 pour inscrire leur enfant, la Ville indique qu'une multitude de raisons peuvent expliquer le fait que les inscriptions s'effectuent à un rythme moins effréné en cette année exceptionnelle.

«Les gens font face à plusieurs variables, il y en a pour qui c'est un casse-tête. Et ce ne sont pas tous les gens qui savent encore quand auront lieu leurs vacances étant donné la situation que l'on vit», mentionne Paméla Touchette-Giroux, du Service des communications.

Rappelons que Gatineau a décidé de conserver des ratios moniteur-enfants moins élevés (par exemple un adulte pour chaque groupe de 5 enfants âgés de 5 ou 6 ans), même si le gouvernement a reculé puis donné son aval la semaine dernière pour que les ratios soient les mêmes qu'en temps normal.