Le projet Place des peuples

Brigil sonde la population à propos de Place des peuples

Le grand patron de Brigil, Gilles Desjardins, n’a pas l’intention de lâcher le morceau. Un mois après le vote historique du conseil municipal de Gatineau qui a mené à la protection du Quartier-du-Musée, l’homme d’affaires demeure convaincu d’avoir l’appui de la population pour garder son projet Place des peuples bien vivant et il entend en faire la démonstration.

Le Droit a appris que Brigil prend actuellement le pouls de la population de Gatineau par le biais d’un sondage téléphonique. M. Desjardins confirme que le sondage a été commandé par son entreprise afin de nourrir sa réflexion pour la suite des choses, et prouver au conseil municipal que la majorité des Gatinois est en faveur des tours de 35 et 55 étages dans le Quartier-du-Musée.

Les répondants sont d’abord appelés à se prononcer en faveur ou non du projet tel que présenté par M. Desjardins. Il est aussi demandé si les gens sont favorables à un autre projet de la même ampleur que Place des peuples, au même endroit, ou ailleurs. Brigil souhaite aussi savoir si les Gatinois considèrent que le projet est avantageux en termes de développement économique et touristique pour le centre-ville. Par la suite, sur une échelle de 1 à 10, il est demandé aux répondants de préciser l’impact qu’aura le projet sur le patrimoine du quartier, l’amélioration de la qualité de vie du voisinage et le paysage du centre-ville. Brigil veut aussi savoir si les Gatinois sont en faveur d’une protection stricte du Quartier-du-Musée où s’ils sont ouverts à un mariage entre la modernité et le patrimoine du secteur.

Non à Zibi, Guertin et la Fonderie

« Moi je garde espoir de pouvoir réaliser ce projet un jour, affirme M. Desjardins. Je trouve très triste que mon projet ait été refusé avant même d’avoir passé à travers le processus de l’urbanisme. Je propose un projet de 500 millions $ qui aurait fait la fierté des Gatinois. Toutes les villes auraient dit oui à ça. »

Gilles Desjardins note qu’il y a beaucoup de spéculation quant aux autres sites qui pourraient accueillir des tours de 35 et 55 étages dans le centre-ville de Gatineau. « Zibi, les terrains de la Fonderie, ou encore ceux de l’ancien Guertin, ce ne sont pas des bons endroits pour un tel projet, dit-il. Je veux accueillir un hôtel 5 étoiles et pour y arriver il faut être le plus possible à proximité du Parlement. L’idéal ce sont mes terrains. »