Boudrias veut reporter le vote

Louise Boudrias tentera, mardi, de faire reporter l’important vote prévu au conseil municipal sur la désignation patrimoniale du quartier du Musée.

La conseillère avait déjà laissé entendre, plus tôt cet été, qu’elle songeait à interpeller le conseil à ce sujet. La loi sur le patrimoine culturel permettrait de reporter la décision du conseil jusqu’au 12 septembre. Après cette date, la demande de désignation du quartier du Musée deviendrait caduque et l’ensemble du processus devrait être recommencé du début. 

«On va trop vite, lance Mme Boudrias. On devrait se donner six mois ou un an de plus pour réfléchir, voir ce qui se fait ailleurs comme insertions patrimoniales. Ça nous donnerait le temps de travailler avec le promoteur des tours (Gilles Desjardins) pour en venir à un projet qui cadrerait un peu plus avec ce que nous voulons.»

Si la proposition de Mme Boudrias obtient l’appui d’une majorité d’élus, elle souhaite ensuite mandater les fonctionnaires de revenir devant le conseil dans les 90 jours avec un dossier qui offrirait plus de détails sur les différentes formes de protections patrimoniales.»

Le conseiller du quartier, Cédric Tessier, estime que cette demande de Mme Boudrias «ne sert à rien» rendu à ce moment-ci du débat. «Mme Boudrias reprend la demande de la Chambre de commerce de Gatineau, note M. Tessier. Pour ma part, je suis persuadé que le conseil est prêt à prendre sa décision. Il ne faut pas se cacher derrière un report du vote, il est temps d’avoir le courage politique de prendre cette importante décision.»

Le président du conseil, Daniel Champagne, précise demeurer ouvert à entendre les arguments de sa collègue pour reporter le vote, mais personnellement, il n’en voit pas l’utilité. «Je perçois beaucoup de redondance dans les arguments que je reçois d’un côté comme de l’autre depuis quelques semaines, dit-il. Je ne vois pas l’utilité de reporter ce vote.»

Mme Boudrias reproche par ailleurs à la Ville de Gatineau d’avoir mal informé les propriétaires du quartier du Musée quant aux impacts d’une citation sur le coût des futures rénovations et du prix des assurances qui seront à la hausse. «C’est déplorable, la Ville n’a pas donné toute l’information pertinente aux gens, dit-elle. Nous devrions prendre le temps de bien renseigner ceux qui devront vivre avec les impacts d’une protection patrimoniale.»