La conseillère Louis Boudrias propose que le registre sur le projet Guertin soit disponible dans les cinq centres de service, une idée qui ne fait pas l'unanimité.

Boudrias veut plus d'endroits pour signer le registre sur le projet Guertin

Le processus référendaire sur le projet du futur aréna Guertin qui s'est amorcé lundi avec la publication de l'avis annonçant l'ouverture d'un registre le 26 juin gagnerait en légitimité si les citoyens avaient la chance d'aller y apposer leur signature dans chacun des secteurs de Gatineau, croit la conseillère Louise Boudrias.
Dans un échange de courriels avec la greffière de la Ville, Me Suzanne Ouellet, et l'ensemble des membres du conseil municipal, Mme Boudrias affirme qu'en raison du nombre de signatures requises pour la tenue d'un référendum, 14 363, il serait pertinent de permettre la signature du registre public dans les cinq centres de services de la Ville. 
Elle souhaite que le conseil municipal se penche sur cette possibilité, notamment parce que le gouvernement du Québec a jugé opportun que Gatineau obtienne l'adhésion des citoyens de Gatineau à son projet. « Le maire a dit publiquement que les citoyens étaient derrière ce projet et qu'il était assuré de l'adhésion de ces derniers, a-t-elle rappelé. S'il ne veut pas se faire reprocher de ne pas avoir donné la parole aux citoyens, nous devons nous assurer que nous allons mettre en place les moyens pour que les citoyens intéressés à signer le registre puissent le faire. Ainsi, si nous n'allons pas chercher le nombre nécessaire de signatures, le message sera clair et ce sera une belle façon de rallier les supposés opposants au projet. »
La démarche entreprise par Mme Boudrias ne respecte pas le sens de la loi, précise le maire Maxime Pedneaud-Jobin qui rappelle que c'est la première fois qu'il est possible à Gatineau d'aller signer un registre à deux endroits différents. « La loi précise qu'il revient à la greffière de déterminer la marche à suivre et je crois que c'est parfaitement adéquat, a-t-il dit. La loi est ainsi faite pour éviter des démarches comme celle faite par Mme Boudrias. C'est pour éviter que ça devienne une démarche politique qui va dans un sens ou dans l'autre. »
Le président du comité exécutif, Gilles Carpentier, est du même avis. « Moi je fais totalement confiance à la greffière, elle en a vu beaucoup d'autres, a-t-il ajouté. Québec a dit qu'on devait consulter la population, mais il n'a pas imposé autre chose. Je laisse ça à la greffière, elle suit les règles du jeu. Dans ce dossier, je regarde en avant. J'ai toujours cru à ce projet. Ç'a été long et ardu et nous avons beaucoup de mérite d'avoir réussi. Ce projet est dans le bénéfice des citoyens. Nous allons économiser 33 millions $. Nous avons fait les bonnes choses. »
Il sera possible de signer le registre à la Maison du citoyen ainsi qu'au Pavillon Ernest-Gaboury de la rue de Morency, du lundi 26 au vendredi 30 juin, de 9 h à 19 h.