Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La conseillère Louise Boudrias présentera un avis de proposition lors du prochain conseil municipal afin de modifier le règlement sur l’émission des permis.
La conseillère Louise Boudrias présentera un avis de proposition lors du prochain conseil municipal afin de modifier le règlement sur l’émission des permis.

Boudrias souhaite que Gatineau agisse contre les «rénovictions»

Mathieu Bélanger
Mathieu Bélanger
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La conseillère municipale Louise Boudrias souhaite que la Ville de Gatineau réponde à l’appel lancé samedi dans les pages du Droit par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. Elle veut que Gatineau se donne les moyens d’agir contre les «rénovictions» comme celles du 200, boulevard Cité-des-Jeunes, propriété du Groupe Dumont, qui ont été dénoncées par de nombreux intervenants.

«J’ai été alertée du cas sur Cité-des-Jeunes dès le mois de décembre, note Mme Boudrias. J’ai alors fait des interventions auprès de nos services pour que le propriétaire se conforme à notre réglementation sur les permis de rénovation. Des inspecteurs se sont aussi rendus sur place. Le propriétaire a fait des ajustements […] Je crois que la Ville peut cependant aller plus loin pour lutter contre ce phénomène et la ministre a clairement lancé une invitation à cet effet.»


« Je vais présenter un avis de proposition lors du prochain conseil municipal afin qu’on puisse modifier notre règlement sur l’émission des permis. »
Louise Boudrias

Mme Boudrias n’a pas encore terminé le libellé de sa proposition, mais elle estime que la Ville pourrait refuser de donner des permis de rénovation lorsqu’un promoteur ne respecte pas la loi provinciale. Elle souhaite aussi que la Ville se donne le pouvoir de faire fermer un chantier de rénovation si la Ville venait à avoir vent qu’il s’agit d’une «rénoviction». Elle se base à cet effet sur l’expérience de certains arrondissements de Montréal qui ont resserré les critères encadrant la rénovation d’immeubles locatifs.

Urgence
La situation très précaire du marché locatif de Gatineau et l’approche du 1er juillet poussent Mme Boudrias à vouloir mettre ce changement réglementaire sur la voie d’urgence. «Ce n’est pas vrai qu’on va renvoyer ce dossier devant une commission qui va devoir l’étudier pour ensuite faire des recommandations au comité exécutif, qui l’analysera à son tour pour finalement faire une proposition au conseil municipal, on n’a pas le temps pour tout ça. Il faut agir maintenant. Je déposerai un avis de proposition. Ça va donner un mois à nos services pour l’analyser et nous revenir avec leur recommandation pour le vote en mai.»

La députée de Hull, Maryse Gaudreault, et les services d’aide juridique en Outaouais ont qualifié, samedi, dans Le Droit, le cas du 200, boulevard Cité-des-Jeunes, de «rénoviction» d’une ampleur encore jamais vue dans la région. Le propriétaire, Carl Dumont, a reconnu qu’il s’y était «peut-être mal pris» après l’achat de l’immeuble, l’automne dernier. Après avoir conclu des ententes particulières avec de nombreux locataires pour les évincer et résilier les baux depuis l’automne, ce dernier a finalement déposé des demandes officielles d’éviction au Tribunal administratif du logement dans les derniers jours. Sur près de 200 locataires, environ 50 locataires continuent de s’opposer aux façons de faire de propriétaire. M. Dumont évoque l’urgence des travaux pour forcer l’éviction des derniers locataires.